On dit Bosnien ou Bosniaque ?

  • A
  • A
On dit Bosnien ou Bosniaque ?
@ REUTERS
Partagez sur :

EURO 2012 - Europe1.fr s’est penché sur cette question sémantique avant France-Bosnie.

Lors du match aller entre la Bosnie et la France (gagné 2-0 par les Bleus, ndlr), les internautes étaient comme d’habitude scotchés sur leur smartphone pour commenter la rencontre sur les réseaux sociaux. Normalement, les fans de ballon rond parlent ta-que-tique et tech-que-nique. Plutôt 4-4-2 ou 4-2-3-1 ? Le 7 septembre 2010, la géopolitique a pourtant fait irruption en plein match. L’illustre commentateur Thierry Roland avait déclenché un vif débat en appelant les joueurs de Bosnie les Bosniens, et  pas les Bosniaques. Mais au fait, qu’est-ce qu’on dit vraiment ? 

Petit précis linguistique

A la mi-temps du match aller, Thierry Roland avait tenu à expliquer la différence entre les deux termes : "c’est très simple et très clair, les Bosniens, ce sont tous les natifs du pays de la Bosnie et les Bosniaques, ce sont les musulmans. C’est pas compliqué, c’est d’une simplicité biblique". 

L’acolyte de Jean-Michel Larqué ne nous avait pas habitués à donner des cours de géopolitique. Autant vérifier auprès d’un spécialiste. Philippe Moreau-Defarges, chercheur à l’IFRI (Institut français des relations internationales), joint par Europe1.fr, confirme les propos de Thierry Roland : "la Bosnie-Herzégovine est divisée en trois : les Serbes, les Croates et les Bosniaques, ces derniers de confession musulmane. Tous les ressortissants de ce pays sont bien appelés les Bosniens". 

Politiquement correct ou simple différenciation ? 

Plutôt fier de le raconter au JDD.fr le lendemain du match, Thierry Roland ne se trompait donc pas : "je me doutais bien que les gens allaient encore dire que je suis gâteux, mais non, c'est bien moi qui avait raison". Mardi soir sur TF1, Christian Jeanpierre reprendra certainement le même terme que son prédécesseur. 

Mais pourquoi cette différence linguistique est-elle brusquement apparue au match aller ? Une employée de l’ambassade de Bosnie à Paris, qui a préféré garder l’anonymat, l’explique assez simplement. "Moi j’ai toujours dit "bosniaque" quand on me demandait ce que j’étais. C’est juste que les autorités de notre pays ont voulu faire une différenciation ces dernières années pour mieux comprendre la différence entre les trois ethnies". 

Ne vous étonnez donc pas mardi soir si vous entendez le mot Bosnien lors de la rencontre. Même s’il existe sûrement des Bosniaques dans l’équipe bosnienne… Vous suivez toujours ?