Llorente, nouvel atout de la Furia

  • A
  • A
Llorente, nouvel atout de la Furia
Partagez sur :

Auteur d'un doublé samedi soir à Salamanque face à la Lituanie (3-1), Fernando Llorente a été le grand artisan du deuxième succès de l'Espagne dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Très efficace notamment dans le jeu aérien, le buteur de l'Athletic Bilbao offre une nouvelle solution offensive à la Furia Roja, qui aura besoin de poids en attaque mardi pour s'imposer en Ecosse.

Auteur d'un doublé samedi soir à Salamanque face à la Lituanie (3-1), Fernando Llorente a été le grand artisan du deuxième succès de l'Espagne dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Très efficace notamment dans le jeu aérien, le buteur de l'Athletic Bilbao offre une nouvelle solution offensive à la Furia Roja, qui aura besoin de poids en attaque mardi pour s'imposer en Ecosse. On connaissait David Villa et Fernando Torres, il faudra désormais faire avec Fernando Llorente. Titulaire samedi face à la Lituanie en l'absence de la star de Liverpool, touchée à l'aine, le puissant attaquant de l'Athletic Bilbao (1,95 m, 90 kg) a été décisif lors de la victoire de la Furia Roja (3-1) en inscrivant un doublé. Deux buts de la tête qui ont confirmé l'efficacité du natif de Pampelune dans le jeu aérien. Un nouvel atout dans la manche des champions du monde et champions d'Europe, plutôt connus pour leur capacité à jouer court et dans de petits espaces. S'il n'a pas participé à l'Euro 2008, Llorente, auteur d'une très bonne saison 2009-2010, au cours de laquelle il avait inscrit 14 buts en Liga avec le club basque, était dans le groupe espagnol lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Troisième choix derrière Villa et Torres, il a cependant eu l'occasion de disputer quelques matches de la compétition et notamment le huitième de finale face au Portugal (1-0). Forts de ses statistiques assez intéressantes en sélection (6 buts en 11 matches) et de sa complémentarité avec David Villa, le joueur de 25 ans est désormais un atout important pour Vicente Del Bosque, privé de Torres, blessé mais également en méforme depuis plusieurs mois. Sa puissance physique et ses qualités dans le jeu aérien, qui rappellent un autre Fernando, Morientes, apportent une plus grande diversité dans le jeu offensif espagnol, pourtant déjà si efficace. "Marquer mes deux buts et prendre trois points dans un match comme celui-ci est très satisfaisant. Merci à Sergio Ramos et Santi Cazorla qui m'on donné deux superbes centres. Sans de telles passes, les buteurs ne marquent pas", a commenté sur le site de la Fifa le héros de la soirée, qui espère rééditer le même type de performance mardi soir face à l'Ecosse: "Maintenant, je pense que nous aurons le même type de match à Glasgow et il en sera aussi de même en beaucoup d'autres occasions parce que les équipes ont appris à défendre et à jouer le contre face à nous. La clé, pour l'Espagne, sera de marquer sur toutes ses occasions". Au centre de toutes les attentions depuis son doublé à Salamanque, Llorente, qui susciterait déjà l'intérêt du Real Madrid, se sait désormais attendu. A lui de prouver qu'il peut s'imposer sur la durée.