Le vélo magique de Cancellara

  • A
  • A
Le vélo magique de Cancellara
@ REUTERS
Partagez sur :

CYCLISME - Soupçonné de tricherie l’an passé, Fabian Cancellara avait en fait un pédalier légal.

Ce fut l’un des couacs de 2010. Le coureur suisse Fabian Cancellara avait été soupçonné l'an passé de "dopage technologique". La télévision italienne Rai l’avait en effet accusé d’utiliser un moteur pour pédaler plus vite. Selon le journal belge La Dernière Heure, le champion cycliste aurait en fait utilisé un pédalier "révolutionnaire" mais légal.

L’UCI donne son accord

Sur la base du témoignage d'un ami italien du coureur, le mécanicien Denis Migani, le quotidien bruxellois a affirmé mercredi que le système utilisé par Fabian Cancellara était breveté et baptisé "Gold Race". Selon les mêmes informations, la technique serait en fait complètement licite. Et pour cause, l'Union cycliste internationale aurait même autorisé cette technologie.

Le coureur suisse utiliserait ce pédalier depuis 2007. Le principe s'appuie sur un roulement disposant de billes de graphite mais surtout d'une huile très complexe à la composition classée "secret défense", selon La Dernière Heure. Le journaliste qui a testé l'invention la qualifie de "bluffante".

"Selon des tests effectués en laboratoire, les frictions sont diminués de 95% et le gain serait de 2,5 secondes par kilomètre", a estimé Denis Migani qui maintient que "Fabian n'a jamais triché". Le système serait aujourd'hui commercialisé au prix de 1.100 euros mais resterait peu utilisé dans le peloton. D’après le mécanicien et ami de Cancellarra, seul Andy Shleck l’aurait testé lors des étapes de montagne du dernier Tour de France.

Le timing de cette information interroge. En effet, l'existence de ce "pédalier magique" est révélée trois jours avant Milan - Sanremo, qui marque dimanche le début de la période des grandes classiques du printemps. Fabian Cancellara, qui a quitté l'hiver dernier la Saxo Bank de Bjarne Riis, sera le leader de la nouvelle équipe luxembourgeoise Leopard-Trek.