Le Qatar à la conquête du foot mondial

  • A
  • A
Le Qatar à la conquête du foot mondial
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

DECRYPTAGE - Après le rachat du club de Malaga, le Qatar a jeté son dévolu sur le PSG.

Malaga, le Barça et maintenant le PSG. Mardi, Colony Capital a cédé 70 % de ses parts dans le capital du club parisien à un fonds d’investissement qatari. L’argent de l’émirat alimente déjà les plus gros fantasmes chez les supporters parisiens. On ne connaît pourtant pas encore les réelles volontés de recrutement des nouveaux propriétaires du PSG mais une chose est sûre, le Qatar étend de plus en plus ses tentacules sur le foot mondial.

Malaga et le Barça

Le pari se révèle payant depuis quelques mois. En juin dernier, un proche de la famille régnante au Qatar décide de racheter le club de foot de Malaga. Proche de la descente en Ligue 2 la saison dernière, l’équipe a connu une révolution en très peu de temps. En injectant près de 40 millions d’euros dans le club, en achetant des joueurs comme Julio Baptista ou Martin Demichelis, Malaga a fini 11e de Liga cette année et n’entend pas s’arrêter là. Le club espagnol envisage déjà d’acheter le milieu de terrain de l’OM, Lucho Gonzalez et réfléchit même à s’attacher les services de Ruud Van Nistelrooy.

En décembre dernier, c’est la consécration suprême pour le Qatar. L’émirat décroche le Graal avec l’organisation de la Coupe du monde en 2022. Beaucoup de voix s’élèvent mais la FIFA reste impassible. Dans la foulée, le Qatar Foudation s’offre le plus grand club d’Europe. Pour la première fois de l’histoire du club, le Barça négocie un sponsor sur son maillot. Du jamais vu.

"Pas un caprice mais une réelle stratégie"

Alors, simple lubie de richissimes oligarques pétroliers ou réelle ambition sportive ? Pour Vincent Chaudel, expert sport du cabinet Kurt Salmon, aucun doute possible : "on n’est pas dans le caprice ou l’achat compulsif mais bien dans une réflexion stratégique". Et de poursuivre : "avec les partenariats, les achats, le sponsoring et les droits TV (la chaîne Al-Jazeera Sports possède douze canaux et les droits sur de très nombreuses compétitions - nldr), le Qatar va pouvoir s’asseoir à la table du foot mondial".

Depuis quelques années, le Qatar essaie de se faire une place à côté de son voisin, les Emirats arabes unis. "Pour concurrencer Dubaï et la réussite de son excentricité immobilière, Doha et le Qatar ont misé sur le sport", explique Vincent Chaudel. "Les dirigeants du pays veulent faire connaître le pays pour autre chose que le gaz et le pétrole".

Quel futur pour la Ligue 1 ?

Mais après le rachat du club de la capitale, quelles pourraient être les répercussions sur le football français ? Là, non plus, aucune inquiétude pour Vincent Chaudel : "ça va forcément tirer les clubs vers le haut". Et d’expliquer : "Actuellement, Marseille et Lyon sont les deux locomotives du foot hexagonal. Avec le rachat du club, le PSG va devenir une troisième locomotive".

Si la stratégie semble déjà prendre en Espagne, le foot français doit encore attendre avant de juger les nouveaux investisseurs qataris. Et Antoine Kombouaré, l’entraîneur du PSG de conclure : "moi, je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois".