Le coup de fil de Sarkozy à Domenech

  • A
  • A
Le coup de fil de Sarkozy à Domenech
@ Reuters
Partagez sur :

Le président de la République aurait appelé le sélectionneur le jour de la grève des Bleus.

Le président de la République aurait appelé le sélectionneur le jour de la grève des Bleus. L'épisode est encore dans toutes les têtes. Le 20 juin dernier, alors qu'ils sont à 48 heures de leur dernier match de poules de la Coupe du monde 2010 face à l'Afrique du Sud, les joueurs de l'équipe de France refusent de s'entraîner devant les caméras du monde entier et regagnent leur bus. Dans la foulée, Raymond Domenech lit un communiqué des joueurs qui explique les raisons de cette grève. Ils s'opposent à l'expulsion de leur coéquipier Nicolas Anelka, renvoyé du groupe pour avoir proféré des insultes envers le sélectionneur tricolore à la mi-temps du match précédent face au Mexique (0-2). Remis en cause par ses propres joueurs, Raymond Domenech aurait alors pris la décision de quitter le camp d'entraînement des Bleus à Knysna, le jour même, en pleine Coupe du monde. Mais, selon une information révélée par L'Express, qui cite un conseiller de l'Elysée, le patron des Bleus aurait reçu dans la journée un appel téléphonique de Nicolas Sarkozy. Inquiet de la tournure des événements, le président de la République serait-il parvenu à convaincre Raymond Domenech de rester jusqu'à la fin du premier tour ? Si cette hypothèse n'est pas encore confirmée, le chef de l'Etat a suivi de près l'affaire. Le 24 juin, soit deux jours après la défaite des Bleus face à l'Afrique du Sud (1-2) qui scellait leur destin dans la compétition, Thierry Henry a en effet été reçu au Palais de l'Elysée, à la demande du joueur le plus capé de l'histoire des Bleus (123 sélections) selon la Présidence. Le 12 juillet, lors de son intervention sur France 2, Nicolas Sarkozy avait fustigé "le visage désastreux montré par l'équipe de France" et expliquait qu'"on avait demandé aux responsables de partir".