Dunkerque achève Chambéry

  • A
  • A
Dunkerque achève Chambéry
Partagez sur :

Chambéry et Dunkerque avaient l'occasion de décrocher leur première Coupe de France ce samedi sur le parquet du Palais Omnisport de Paris Bercy. Dans une finale palpitante, gorgée de suspense et disputée sur un rythme endiablé, c'est finalement l'USDK qui a su tirer son épingle du jeu à l'issue d'une ultime séance de tirs au but (25-25, 3-2 tab) pour remporter le trophée. Une victoire dédiée à Nicolas Bernard, le président du club nordiste, décédé cet hiver.

Chambéry et Dunkerque avaient l'occasion de décrocher leur première Coupe de France ce samedi sur le parquet du Palais Omnisport de Paris Bercy. Dans une finale palpitante, gorgée de suspense et disputée sur un rythme endiablé, c'est finalement l'USDK qui a su tirer son épingle du jeu à l'issue d'une ultime séance de tirs au but (25-25, 3-2 tab) pour remporter le trophée. Une victoire dédiée à Nicolas Bernard, le président du club nordiste, décédé cet hiver. C'était l'occasion ou jamais. En l'absence de l'ogre montpelliérain, vainqueur des trois dernières éditions de la Coupe de France et évincé par les Savoyards au stade des quarts de finales de la compétition cette année, Chambéry et Dunkerque savaient qu'ils tenaient ce samedi une opportunité historique de conquérir un trophée qui manquait à leurs palmarès. Ou plus particulièrement à celui du CSH, celui des Nordistes restant encore à ouvrir à l'entame de cette finale au POPB. On pouvait donc craindre que l'enjeu prenne le pas sur le jeu. Mais les acteurs balaient rapidement les craintes initiales en imposant un rythme fou à la partie. Les temps morts se font rares voire inexistants. Si Chambéry fait la course en tête, Detrez et Barachet, de retours de blessure, ne pèsent pas sur la rencontre, l'international semblant toujours ressentir ses problèmes d'épaule. Les Savoyards s'en remettent alors à Bicanic auteur de huit de ses onze réalisations en première période. Dunkerque, porté par son capitaine Bosquet, s'accroche et au prix de dernières minutes bien maîtrisées, vire même en tête à la pause (12-10). L'intensité ne flanche pas au retour des citrons. Les Nordistes augmentent d'abord leur avantage (14-11) avant que Chambéry, alors mieux organisé dans une défense en 1-5 décalée, ne revienne rapidement au score sur un nouveau but de l'inévitable Bicanic (14-14, 40e). S'en suit un incroyable mano à mano où les deux équipes refusent de baisser la garde et ainsi laisser échapper une nouveau titre. Trois fois défait en finale de la compétition (2002, 2008, 2009), Chambéry finit par craquer au terme de la séance des tirs au but (2-3) après que le tableau d'affichage n'eut indiqué 25-25 à la fin du temps réglementaire. Dunkerque peut déflorer son palmarès et dédier le premier titre de son histoire à Nicolas Bernard, ancien président du club nordiste, décédé cet hiver.