Berthier: "Redonner de l'éclat à Paris"

  • A
  • A
Berthier: "Redonner de l'éclat à Paris"
Partagez sur :

Tout fraîchement intronisé comme nouvel entraîneur du Paris handball, François Berthier a pris ses marques du côté du stade Pierre de Coubertin. L'ancien coach de Saint-Cyr, qui espère encore trois recrues pour étoffer son groupe, s'est donné pour objectif de redonner son éclat passé à un club qui chaque année un peu de son lustre du début des années 2000.

Tout fraîchement intronisé comme nouvel entraîneur du Paris handball, François Berthier a pris ses marques du côté du stade Pierre de Coubertin. L'ancien coach de Saint-Cyr, qui espère encore trois recrues pour étoffer son groupe, s'est donné pour objectif de redonner son éclat passé à un club qui chaque année un peu de son lustre du début des années 2000. François, comment s'est déroulée votre signature au Paris handball ? Paris m'a appelé, et était désireux de me rencontrer pour voir si le projet parisien pouvait m'intéresser. On s'est vu, ça m'a intéressé et on s'est mis rapidement d'accord. Etait-ce une surprise qu'on vous contacte en cette période où les clubs avaient déjà repris ? Une surprise, sur un certain niveau, et non dans un autre. En sachant qu'il n'y avait pas d'entraîneur depuis un moment, sachant ce qui m'était arrivé en termes de résultats, on pouvait légitiment penser à moi. Mais c'est un métier à concurrence. C'est vrai que j'aurais aimé être là un peu plus tôt mais on va faire avec. Mais ce n'est pas déshonorant d'être à la tête de l'équipe depuis uniquement quelques jours. Quelles sont vos premières impressions sur le groupe ? Il y a plein de qualités. Maintenant il va falloir qu'ils arrivent à comprendre ma manière de travailler, là où je veux en venir, que j'arrive à m'adapter aux qualités qu'il y a dans le groupe pour faire en sorte que ça soit une équipe qui joue, et que ça ne soit plus basé sur les qualités individuelles assez visibles chez certains. Je veux que le jeu ça ne soit pas deux ou trois joueurs, mais vraiment un collectif qui soit capable d'emmerder tout le monde. Vous disposez d'un groupe un peu réduit pour le moment... Pour l'instant, on travaille pour étoffer le groupe. J'espère qu'on va réussir à régler tout ça le plus rapidement possible. Ensuite, il y aura aussi le retour des blessés longue durée. Il y a Filah qui reviendra d'ici pas trop longtemps, même si c'est toujours trop long. Et il y a N'Diaye, ça sera un peu plus long. Si Filah sera là pour le début du championnat, Zac (N'Diaye) ne le commencera pas, donc il nous faut d'autres joueurs. "Trouver des joueurs qui entrent en complémentarité avec ce qu'il y a déjà" Des joueurs qui viennent plutôt de l'étranger ? Des joueurs qu'on va trouver. Si ce sont des Français tant mieux, mais ça me semble bouché, ou alors ce sont des joueurs qui ne répondent pas à tous les critères sur lesquels on veut s'appuyer. Vous n'amenez donc personne dans vos bagages ? Non (sourire). J'en aurai bien amené un ou deux mais c'est un peu tard maintenant, ils ont signé ailleurs. C'est à nous de trouver des joueurs qui entrent en complémentarité avec ce qu'il y a déjà ici, et qui entrent dans le budget. Pour ce qui est des départs, Kevynn Nyokas risque-t-il encore de partir à Montpellier dès cette saison ? Pour moi, il est parisien et sous contrat. Il n'y a pas à en faire plus que ça. Montpellier l'a signé pour l'année prochaine, ils l'auront l'année prochaine. Kevynn va continuer à progresser ici sans problème. "Les Parisiens ont tellement de choses à faire le week-end" Quel est l'objectif du club cette saison ? L'objectif, il va falloir déjà qu'on récupère trois joueurs et ça dépendra de la qualité de ces trois-là. On va pouvoir se mettre un objectif le plus ambitieux possible pour cette saison. Et à plus long terme ? A plus long terme c'est d'avoir de l'ambition à moyen terme. C'est-à-dire que la prochaine saison c'est du court terme. A moyen terme c'est de pouvoir construire, et de redonner de l'éclat au club de Paris, qui était devant il y a quelques années et qui se retrouve derrière et dépassé par de nombreuses formations. Il y a pas mal de choses à faire ici. Si moi je peux, avec cette équipe, être la base du renouveau, ça sera très bien. Peut-on vraiment faire exister le handball à Paris ? Je pense avoir réussi, avec tout le travail fourni par l'équipe, à faire exister le handball à Tours, un endroit où le handball était un sport très méconnu. Donc il ne faut pas voir ça comme ça. Les Parisiens ont tellement de choses à faire le week-end, donc ils ne veulent voir que de la qualité. Si l'équipe se traîne en onzième position toute l'année, ça ne va pas les intéresser, mais si l'équipe joue les premiers rôles, ça va les intéresser. On le voit bien ce qui se passe pas très loin de nous (au Parc des Princes, ndlr), d'un seul coup il y a plein d'abonnements alors que l'an passé il n'y en avait pas beaucoup. Les gens veulent une équipe qui gagne. Il va falloir refaire les bases, et on verra bien...