Annuler l’Euro 2016 est "inenvisageable"

  • A
  • A
Annuler l’Euro 2016 est "inenvisageable"
@ Capture d'écran TF1
Partagez sur :

Malgré les attentats survenus à Paris et aux abords du Stade de France, le comité de pilotage de l’Euro 2016 veut que l’événement soit maintenu.

Malgré les attentats survenus à Paris et aux abords du Stade de France, le comité de pilotage de l’Euro 2016 veut que l’événement soit maintenu.

La question délicate de la sécurité dans les stades. A 209 jours du début de l’Euro, la vague d’attentats à Paris a remis sur le devant de la scène la délicate question de la sécurité dans les stades, autour des stades, mais aussi au sein des "fans zone", où des dizaines de milliers de supporters européens conflueront en juin 2016. "C’est une soirée effroyable pour tous ceux qui l’ont vécus sur les lieux des attentats", confie au micro Europe 1 le préfet Jacques Lambert, qui s’occupe de l’organisation de l’Euro 2016. "J’exprime beaucoup de compassion pour les victimes, les personnes décédées. Pour le pays tout entier, cela a été un choc. C’est terrifiant"."On ne peut pas capituler devant le terrorisme". Pour autant, hors de question de remettre en question l’organisation de l’Euro. "C’est inenvisageable, il ne faut en aucun cas renoncer", nous confie-t-on du côté de l’organisation, et le préfet Lambert d’ajouter : "On ne peut pas capituler devant le terrorisme. C’est évident que le risque terroriste est monté  de plusieurs crans, mais c’est une donnée sur laquelle on travaille depuis longtemps. J’ai la conviction personnelle que ce n’est pas dans les lieux fermés que les risques sont les plus élevés." Une réunion devrait se tenir dans les prochains jours entre le comité de pilotage et le ministère de l’intérieur."Il faut savoir quelle réponse donner face aux menaces". "Cela fait trois ans, depuis le début du lancement de l’organisation de l’Euro 2016, que la sécurité est au centre des préoccupations", ajoute une des sources. "La question de la sécurité du public au sens large doit être évoquée. Paradoxalement, le stade de France a été le moins touché, c’est un problème plus global." Et de conclure : "Il faut rester ferme et déterminé, continuer les préparatifs et savoir quelle réponse donner face aux menaces." Pour rappel, 2,5 millions de supporters sont attendus durant le mois de compétition.


"Il faut savoir quelle réponse donner face aux menaces".  "Cela fait trois ans, depuis le début du lancement de l’organisation de l’Euro 2016, que la sécurité est au centre des préoccupations", ajoute une des sources. "La question de la sécurité du public au sens large doit être évoquée. Paradoxalement, le stade de France a été le moins touché, c’est un problème plus global." Et de conclure : "Il faut rester ferme et déterminé, continuer les préparatifs et savoir quelle réponse donner face aux menaces." Pour rappel, 2,5 millions de supporters sont attendus durant le mois de compétition.