A quoi va ressembler l'arbitrage vidéo pendant France-Espagne ?

  • A
  • A
A quoi va ressembler l'arbitrage vidéo pendant France-Espagne ?
L'arbitre allemand Felix Zwayer arbitrera la rencontre entre la France et l'Espagne, mardi.@ PATRIK STOLLARZ / AFP
Partagez sur :

L'arbitrage vidéo va être expérimenté pour la première fois en France, mardi, pour le match amical France-Espagne. Mais les recours resteront limités.

Un match de prestige, sans enjeu, mais avec une nouveauté de taille : France-Espagne va être le premier match disputé en France à être arbitré, en partie, par la vidéo. Mardi soir, dans un camion à l'extérieur du Stade de France, un arbitre vidéo et un assistant visionneront le match amical entre les Bleus et la Roja.

Ne pas hacher le match. Mais ils ne communiqueront pas en permanence avec Felix Zwayer, l'arbitre central, bien présent sur la pelouse dionysienne. Ils ne sont en effet autorisés à intervenir que sur quatre situations bien précises : sur un carton jaune, pour vérifier que l'identité du joueur sanctionné est la bonne ; sur un carton rouge direct, afin de s'assurer que la sanction est bien méritée ; après un but marqué, pour contrôler qu'il n'a pas été précédé d'infraction comme un hors-jeu ou une faute ; sur un penalty, pour juger que la faute est bien réelle. Exit, donc, les contestations sur un corner ou sur la pertinence d'un carton jaune - quand il est infligé à la bonne personne.



L'objectif reste avant tout ne pas trop hacher le match, comme le recommande la Fifa. "Imaginons qu'il y ait un doute sur un penalty et un contre rapide juste derrière. L'arbitre doit laisser l'action aller à son terme. Si elle se termine par un but mais qu'il s'avère qu'il y avait un penalty au préalable, l'arbitre annulera le but et accordera un penalty", explique le directeur technique de l'arbitrage, Pascal Garibian, cité par L'Équipe.

Pas de rediffusion des actions sur grand écran. Contrairement au rugby, les spectateurs ne verront pas les actions sur l'écran géant du Stade de France. Seul l'arbitre central pourra visionner l'action sur un petit téléviseur situé de l'autre côté de la ligne médiane, en face des bancs de touche. C'est déjà le cas au basket, où il est fréquent de voir l'arbitre prendre une décision après avoir longuement visionné les images sur le bord du terrain. Et au football, un penalty avait été accordé en décembre dernier, lors d'une expérimentation lors de la Coupe du Monde des clubs.

Un test bientôt adopté pour toutes les rencontres ? Après la goal line technology, nouveauté de 2014, le football se transforme. La vidéo sera-t-elle déployée pour tous les matches ? L'organisme garant des règles du football, l'Ifab, doit se prononcer en mars 2018 pour une éventuelle entrée en vigueur pour la Coupe du Monde 2018. Comme le note L'Équipe, le recours à la vidéo sera généralisé à partir des quarts de finale de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue dès la saison prochaine. De quoi accélérer l'arrivée de la vidéo sur les terrains, et mécontenter les opposants au dispositif, comme l'ancien patron de l'Uefa, Michel Platini.