La mère de Vincent Lambert dénonce "une affaire politique"

  • A
  • A
Partagez sur :

Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert, s'oppose encore à l'arrêt des soins de son fils. Elle était mercredi matin l'invitée d'Europe 1.

INTERVIEW

Toute la famille de Vincent Lambert est convoquée mercredi au CHU de Reims. Après des mois de bataille judiciaire, les médecins s'apprêtent à lancer une nouvelle procédure d'arrêt des soins. Viviane Lambert, la mère, s'y oppose. Elle était mercredi matin l'invitée d'Europe 1.

"Les médecins n'ont rien fait". "Vincent avale et déglutit. Je me suis permise de lui donner à manger, de la compote, de lui donner à boire par la cuillère. Vincent progresse, très peu mais il progresse. Il est hors de question que l'on donne raison à ces médecins qui deviennent tous puissants. Eux qui pendant deux ans se sont acharnés pour détruire la vie de Vincent et n'ont rien essayé de faire pour le rééduquer. Ils n'ont rien fait pour lui", dénonce Viviane Lambert. "Ils ont menti au public, ils nous ont menti à nous, ils ont menti à tout le monde depuis deux ans et demi, pas nous", renchérit-elle.

Durant le conseil de famille de mercredi, les spécialistes vont pourtant bien tenter de démontrer aux proches de Vincent Lambert qu'il est dans un état incurable. Les médecins devraient s'appuyer sur des examens neurologiques récents : ces derniers établissent que, contrairement à ce que veulent faire croire des vidéos diffusées ces dernières semaines, le malade a du mal à déglutir sa propre salive et ne peut en aucun cas être nourri à la cuillère. Selon les médecins, cela peut même devenir dangereux.

"Hors de question que je baisse les bras, je suis sa maman". Mais les parents de Vincent, catholiques traditionalistes farouchement opposés à l'application de cette décision médicale, envisagent encore des poursuites si l'arrêt des soins se confirme, relançant ainsi le marathon judiciaire débuté au printemps 2013. "Bien sûr que nous contesterons" encore devant la justice, a répété Viviane Lambert sur Europe 1. "Nous nous battrons jusqu'au bout". Selon elle, si les juges lui ont pour l'heure donné tort, "c'est une affaire politique pour faire passer la loi sur l'euthanasie. Que l'on ne se serve pas de mon fils. Je suis là, je suis sa maman, je l'ai porté et mis au monde. Hors de question que je baisse les bras. Qu'on me le donne, je m'en occuperai. J'ai encore de l'énergie. Vincent n'est pas un chien".


Viviane Lambert : "hors de question que je...par Europe1fr

François Lambert : "enfin lui dire adieu". L'épouse de Vincent Lambert et une grande partie de ses frères et sœurs, ainsi que son neveu, ont pour leur part donner leur accord à cet arrêt des soins. "Moi ce que j'attends, c'est que le CHU nous donne un calendrier. Cela fait deux ans que Vincent subit un acharnement thérapeutique. Le CHU doit enfin tenir la position claire qu'il doit tenir depuis tout ce temps : il faut arrêter les traitements", déclare pour sa part le neveu de Vincent Lambert, François, interrogé sur Europe 1. Et de conclure : "J'espère que chacun pourra s'exprimer de façon sereine une dernière fois. Et que la prochaine fois que l'on entendra parler du CHU de Reims, c'est pour entendre que l'on a arrêté les traitements de Vincent et que l'on pourra tous venir lui dire adieu".