VIDÉO - Cinq ans après la mort de Clément Méric, les antifas défilent à Paris

  • A
  • A
VIDÉO - Cinq ans après la mort de Clément Méric, les antifas défilent à Paris
Chaque année début juin, les militants antifascistes défilent à la mémoire de Clément Méric.@ AFP
Partagez sur :

Près d'un millier de personnes ont défilé samedi à Paris pour entretenir "la mémoire et les combats" du militant antifasciste tué en 2013 lors d'une bagarre avec des skinheads.

VIDÉO

Près d'un millier de personnes ont défilé samedi à Paris pour entretenir "la mémoire et les combats" de Clément Méric, militant antifasciste tué en 2013 lors d'une bagarre avec des skinheads.

Derrière une banderole clamant "Cinq ans, Clément toujours présent" et frappés d'un portrait du jeune homme de 18 ans devenu icône du mouvement "antifa", ils ont marché de la place Gambetta, dans le nord-est de Paris, jusqu'aux abords de la place de la République. La marche a rassemblé 900 personnes, selon la Préfecture de police (PP).

Deux cortèges réunis. Arrivés à destination, les manifestants ont intégré un autre cortège contre le projet de loi asile-immigration, qui doit être voté en juin au Sénat. Cette deuxième marche a réuni 2.500 personnes, selon la PP. Des mères d'autres militants antifascistes tués en Espagne, en Italie ou en Grèce étaient présentes en tête de cortège aux côtés de proches de victimes de violences policières présumées comme Assa Traoré (sœur d'Adama Traoré, mort en 2016 lors de son interpellation par les gendarmes).



"Le combat contre le fascisme est plus que jamais d'actualité". Fumigènes et slogans antifascistes ("Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos", "Siamo tutti antifascisti", "No pasaran"...), anti-violences policières ("On n'oublie pas, on pardonne pas", "Pas de justice, pas de paix"...) ou en soutien aux migrants ("Solidarité avec les sans-papiers") ont rythmé le défilé, qui s'est déroulé sans incidents. "On se bat ensemble contre le fascisme, contre le racisme, les violences policières, ce sont les mêmes causes, les mêmes combats", a lancé au micro Assa Traoré. "Le combat contre le fascisme est plus que jamais d'actualité quand on voit que le pouvoir laisse l'extrême droite s'attaquer aux étudiants, aux migrants... Et ce n'est pas seulement en France, on voit que dans toute l'Europe, le fascisme progresse", a souligné un participant, souhaitant rester anonyme.



Une mort qui avait suscité une vive émotion. Chaque année début juin, à l'appel du "comité pour Clément" les militants antifascistes défilent à la mémoire de Clément Méric, étudiant à Sciences Po de 18 ans, tué le 5 juin 2013 dans le centre de Paris lors d'une bagarre entre des "skinheads" et des "antifas" qui s'étaient rencontrés par hasard. Sa mort avait suscité une vive émotion, conduisant le gouvernement à dissoudre plusieurs groupuscules d'extrême droite. Quatre skinheads ont été renvoyés aux assises dans cette affaire.