Vétérinaires : comment éviter les arnaques ?

  • A
  • A
Vétérinaires : comment éviter les arnaques ?
Image d'illustration. @ MOHAMMED ABED / AFP
Partagez sur :

Faire soigner son chat ou son chien peut parfois coûter très cher et ce, surtout quand vous choisissez mal votre vétérinaire. Les prix peuvent, en effet, aller du simple au triple. 

Faire soigner son chat ou son chien peut coûter très cher. Et c'est la raison pour laquelle la revue 60 millions de consommateurs a mené l’enquête dans son dernier numéro sur les tarifs pratiqués par les vétérinaires. Une enquête qui montre que certains vétérinaires n’hésitent pas à pousser les prix parfois de manière démesurée.

"Enquête client mystère". Benjamin Douriez, le rédacteur en chef adjoint à 60 millions de consommateurs était l'invité de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 mardi. Il explique l'enquête menée par son équipe, "on a fait ce qu’on appelle une "enquête client mystère" qui s’est déroulée essentiellement au téléphone. On a appelé 600 vétérinaires en se présentant comme des clients lambda. On leur a demandé le prix d’une consultation, le prix d’une stérilisation d’une chienne, de la castration d’un chat ou pour faire des vaccins. On leur a demandé leurs prix afin de constater l’ampleur des écarts entre les vétérinaires". 

Du simple au triple. Et les écarts de prix pratiqués entre les vétérinaires sont énormes. En effet, pour un même acte, les prix peuvent aller du simple au triple. "Pour une consultation de base, par exemple pour un chat, nous avons trouvé des vétérinaires, peu certes, qui pratiquaient la consultation à 25 euros alors que le plus cher qu’on ait trouvé est de 60 euros pour la même consultation. Bien sûr, ce n’était pas au même endroit, les consultations à moins de 25 euros sont en région rurale tandis que les 60 euros étaient en Provence", détaille Benjamin Douriez. 

Des prix fixés librement. Ces écarts s'expliquent par le fait les prix des vétérinaires ne sont pas du tout encadrés, ils sont complètement libres. "Il existe toutefois une petite disposition dans le code rural, qui encadre l’activité des vétérinaires, qui dit que les prix des vétérinaires doivent être déterminés avec tact et mesure. Une obligation un peu vague mais à laquelle on peut toujours se raccrocher", affirme toutefois le rédacteur en chef adjoint à 60 millions de consommateurs

Des disparités régionales. Et faire soigner son chien ou son chat ne vous coûtera pas le même prix si vous habitez en région parisienne ou en Bretagne. Benjamin Douriez explique en effet, "nous avons pris l’exemple d’une chienne malinoise que nous voulions faire stériliser. Cela coûte en moyenne plus de 400 euros en Ile-de-France contre 290 euros dans les autres régions. Cela fait des grosses différences entre les régions. Et au sein même d’une région, il y a parfois des écarts également". 

Bien choisir son vétérinaire. Benjamin Douriez recommande donc de faire le tour des vétérinaires avant de choisir celui à qui vous confierez votre animal de compagnie. Il recommande également de ne pas céder à toutes les offres que proposent les vétérinaires car il explique, "en complément de cette enquête par téléphone, nous avons fait un certain nombre de visites mystères chez des vétérinaires et on s’est aperçu, alors que le chien était en bonne santé, que certains vétérinaires proposaient des compléments pour rendre le poil plus soyeux, pour éliminer les plaques rouges etc. Un tas de choses qui rapportent de l’argent au vétérinaire".