Usurpation d'identité : comment s'en protéger ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Vols de plaques de voiture, de courrier, demande de papiers ou de prêts bancaires... Les conséquences du vol de données personnelles sont légions. Europe 1 vous donne des pistes pour se prémunir de toute utilisation frauduleuse.

"On est coupable avant d'être reconnu innocent", raconte Dalila, victime d'une usurpation d'identité. En octobre 1998, la jeune femme prépare son mariage et se rend à la mairie pour rassembler les documents officiels et là - surprise - on lui apprend qu'elle est déjà mariée. Un inconnu a réclamé deux extraits de naissance et les a utilisés. En janvier 2017, elle se bat encore contre ce vol d'identité. Roland Perez, avocat, a donné ses conseils pour réagir dans Allô Europe 1.

Conséquences financières. "L’usurpation d'identité a pour finalité de commettre un certain nombre d'infractions qui vont se retourner contre vous. Cela peut être un détournement de sommes payées par Pôle emploi, l'identité peut être utilisée pour obtenir un crédit bancaire, etc", énumère Roland Perez. "Tout cela constitue les conséquences de l'usurpation d'identité. En France, vous ne pouvez vous plaindre de cette usurpation qu'à la condition que vous démontriez que vous êtes victime de ces infractions", confirme le spécialiste. Le premier conseil pour tout cas d'usurpation est de porter plainte, voir s'il le faut "d'écrire au procureur de la République".

Garder les preuves. Dans tous les cas, il faut tenter de réunir des preuves qui permettront de démonter que vous n'êtes pas l'auteur d'une action qui vous est préjudiciable. Captures d'écran ou tout autre document ainsi que des témoignages seront alors précieux. 

Vigilance. Pour les usurpateurs, les informations sont parfois simples à obtenir, ne serait-ce qu'une date de naissance sur un compte Facebook par exemple, des données glanées dans des papiers "jetés à la poubelle", précise l'avocat, qui préconise également de faire très attention à sa boîte aux lettres. Il conseille de ne pas se faire envoyer de papiers bancaires, et de manière générale de faire en sorte de recevoir le moins possible de courriers qui identifient.

Mots de passe. Autre précaution : il faut penser à bien mettre un code de sécurité (plus complexe qu'une date de naissance ou quatre fois zéro) sur son téléphone pour ne pas laisser filtrer d'informations personnelles en cas de vol. De la même manière, tous les comptes sur internet doivent également être protégés par des mots de passe complexes. Pour les comptes bancaires cette fois, il est important aussi de vérifier ses prélèvements de manière régulière. "Si vous avez un numéro de compte bancaire avec un rib et une signature, et que vous l'envoyez à un organisme, il peut prélever sans difficulté."