Université : 19.000 places supplémentaires financées pour l'instant

  • A
  • A
Université : 19.000 places supplémentaires financées pour l'instant
Frédérique Vidal se félicite du fait que Parcoursup "fonctionne bien".@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Alors que les lycéens ont jusqu'au 13 mars pour remplir leurs voeux sur Parcoursup, la ministre de l'Enseignement supérieur se veut confiante sur la hausse promise du nombre de places à l'université.

Quelque 19.000 places supplémentaires dans l'enseignement supérieur ont jusqu'ici été financées, sur les 22.000 promises pour faire face à l'arrivée de milliers de bacheliers supplémentaires l'an prochain, indique la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal dans un entretien aux Échos vendredi.

28.000 nouveaux bacheliers en plus. Le nombre de nouveaux bacheliers est attendu en hausse de 28.000 l'an prochain, par rapport à 2017. Le ministère s'est engagé à créer 22.000 places supplémentaires dans les filières en tension (où l'offre excède la demande), qui s'ajouteront aux 130.000 places non pourvues l'an dernier. "19.000 places supplémentaires, dont plus de 3.400 en Île-de-France, ont été identifiées et sont déjà financées", a souligné Frédérique Vidal.

D'autres places pourraient être financées. "S'il est nécessaire d'aller au-delà de 22.000, nous le ferons, et nous continuerons à travailler jusqu'à la rentrée universitaire pour faire coïncider au mieux l'offre de formation avec la demande des futurs étudiants", a-t-elle ajouté. Selon une première radiographie des créations de places en 2018, publiée par le quotidien économique, plus de 2.000 places de BTS et environ 17.100 en licence, dans les filières en tension, ont d'ores et déjà été financées.

Il s'agit pour moitié des Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), la filière universitaire la plus surchargée (où 3.000 créations de places sont financées), du droit (2.000), de l'éco-gestion (2.000) et PACES (la première année commune aux études de santé, 1.700), détaille le quotidien. L'autre moitié concerne les sciences humaines et sociales, l'information et la communication, les sciences de l'éducation, etc. Par ailleurs, "environ 750.000 lycéens - en majorité - et des étudiants en réorientation ont créé leurs dossiers" sur la plateforme d'admission post-bac Parcoursup, "soit 100.000 de plus que l'an dernier à la même époque", souligne la ministre.