Viol collectif : la fresque du CHU de Clermont-Ferrand va être effacée

  • A
  • A
Viol collectif : la fresque du CHU de Clermont-Ferrand va être effacée
@ AFP
2330 partages

LE DESSIN DE TROP - Face au scandale, l'illustration mimant un viol collectif à l'hôpital de Clermont-Ferrand va être retirée. La fresque a été dénoncée par Marisol Touraine.

Face au scandale, la fresque va être effacée. L'illustration affichée dans une salle de l'internat du CHU Gabriel Montpied de Clermont-Ferrand, mimant un viol collectif entre super-héros, va être intégralement effacée.  "En accord avec le doyen de la faculté de médecine, la direction du CHU a décidé que cette fresque sera intégralement effacée dans les prochains jours", précise l'avocat du syndicat des internes de Clermont-Ferrand, Me Jean-Sébastien Laloy.

Que voit-on sur cette fresque ? La fresque murale (voir ci-dessous) recouvre un mur entier dans la salle de repos de l’internat de l’hôpital de Clermont-Ferrand. On y voit quatre super-héros, Flash, Superman, Batman et Superwoman en plein ébat sexuel sur Wonder Woman. Ce sont surtout trois bulles de bande dessinées ("Tiens, la loi santé !", "Prends la bien profond !" et "Tu devrais t’informer un peu"), rajoutées ces derniers jours, qui posent problème et qui établissent un lien possible avec Marisol Touraine.

moqq26yz

Des suites disciplinaires ? La direction du CHU a indiqué dans un communiqué que des "suites juridiques adéquates, disciplinaires, voire judiciaires sont engagées à l'encontre du ou des auteurs présumés responsables de ces agissements inacceptables et condamnables".

"Le président du syndicat des internes de Clermont-Ferrand condamne l'image dégradante des femmes et des médecins qui est véhiculée et assure qu'à aucun moment, la ministre de la Santé n'est représentée dans ce détournement déloyal et choquant", a encore précisé l'avocat du syndicat des internes.

A l'origine Osez le Féminisme ! L'illustration a été découverte ce week-end sur la page Facebook "Les médecins ne sont pas des pigeons". Lundi matin, elle n’était plus visible sur la plateforme. Insuffisant pour Osez le Féminisme ! qui pressait le Conseil National de l’ordre des Médecins "d'agir au plus vite et de faire supprimer cette fresque et d'agir vis à vis de ses auteurs". Et d’argumenter sa demande dans un communiqué : "les médecins utilisent la représentation d’un viol pour montrer leur mécontentement vis-à-vis d’une ministre et de sa loi. Les bulles critiquant le projet de loi santé ont été ajoutées sur la fresque, antérieure au débat. Elles sembleraient indiquer que la femme violée, habillée en Wonder Woman, symbolise à leurs yeux la ministre de  la Santé. C’est une menace misogyne en sa direction". 

Marisol Touraine très choquée. Du côté du ministère de la Santé, l'affaire de la fresque a aussi été prise très au sérieux. Dans l'entourage de la ministre, on juge cette fresque très choquante. La ministre se sent personnellement visée, assure-t-on. Pour elle, cette initiative est odieuse, l'incitation au viol est insupportable et rien ne peut la justifier.