Un site d'extrême-droite cité dans un manuel scolaire, l'éditeur s'excuse

  • A
  • A
Un site d'extrême-droite cité dans un manuel scolaire, l'éditeur s'excuse
La page du manuel scolaire citant en source d'un article un site d'extrême-droite.@ DR
Partagez sur :

Un manuel d'histoire-géographie de CAP citait un extrait d'un article tiré d'un site d'extrême-droite, comme l'a repéré lundi soir une enseignante sur Twitter. L'éditeur s'est excusé dans un communiqué mardi midi. 

"Manuel scolaire CAP, éducation civique, chapitre sur la discrimination positive. Malaise absolu". Voilà ce qu'écrivait une enseignante lundi soir sur Twitter, accompagnant son message d'une capture d'écran. Sur l'image, un chapitre d'un manuel scolaire d'histoire-géographie pour les CAP consacré à la démocratisation de l'accès aux grandes écoles. Problème : une citation de Fadela Amera, datant du 5 janvier 2010 alors qu'elle était secrétaire d'Etat, est extraite du site d'extrême-droite fdesouche. Contacté par Europe 1, l'éditeur de l'ouvrage a réagi. 

"Il n'y a aucune ligne sur ce qu'est ce site". "Pour préparer mes cours, j'ai feuilleté des manuels dont celui-ci", explique à Europe 1 Stéphanie, enseignante en CAP en lycée professionnel. "En Education civique, je voulais commencer avec un sujet qui prêtait un peu à un débat afin de mieux connaître mes élèves. J'ai donc regardé les chapitres sur la discrimination positive", poursuit-elle. C'est à ce moment-là que parmi les manuels scolaires à sa disposition, l'enseignante tombe sur la page 125 du manuel d'histoire-géographie et éducation civique, édité par Delagrave et sorti en 2010. 



Pour Stéphanie, c'est un choc de retrouver un site d'extrême-droite cité dans un ouvrage destiné à des élèves. Elle s'interroge : "Que ce soit dans un manuel, à la limite, ce pourrait être acceptable si tant est que l'origine de la source puisse être connue à la fois des enseignants mais aussi par un élève qui est censé le manipuler de manière autonome. Il n'y a aucune ligne sur ce qu'est ce site, ce qu'il représente et donc aucune mise à distance". L'enseignante ajoute : "à une époque où le ministère parle beaucoup de théories du complot qu'il faut combattre dans les écoles, je trouve gênant de retrouver ça dans un manuel". 

L'éditeur s'excuse et annonce l'arrêt de la commercialisation du manuel. Contacté par Europe 1, l'éditeur du manuel, Delagrave, a réagi mardi midi. "La source est un site, qui de notre point de vue, ne devrait pas être présente dans un manuel scolaire", indique-t-on. L'éditeur ajoute qu'il présente ses "excuses aux enseignants et utilisateurs de ce manuel". La commercialisation de cet ouvrage, qui s'était écoulé en 2015 à 370 exemplaires et en 2016 à 100 exemplaires, va également être arrêté. Enfin, Delagrave annonce qu'à la suite de cette épisode, les procédures éditoriales ont été modifiées et les étapes de contrôles renforcées.