Un SDF sauve la vie d'un boulanger qui lui offre son commerce

  • A
  • A
Un SDF sauve la vie d'un boulanger qui lui offre son commerce
Michel se donne six mois pour former son nouvel apprenti, et de lui céder sa boulangerie pour un euro symbolique.@ JEFF PACHOUD / AFP
0 partage

En décembre dernier, à Dole, dans le Jura, Michel Flamant est sauvé par Jérôme, sans-abri. Ce dernier pourrait bientôt reprendre le commerce.

Entraide. Le 3 décembre dernier, Michel Flamant, boulanger, a frôlé la mort. En cause, une intoxication au monoxyde de carbone provoquée par un brûleur défectueux de son four. "Ce jour-là, je crois que le bon Dieu était un peu avec moi", raconte-t-il au micro d'Europe 1. Car Jérôme, un sans-abri de 37 ans, passait par là.

Le sortir de la misère. "C'est un monsieur qui faisait la manche devant la boutique, donc, de temps en temps, il passait, venait boire un café et manger un croissant ou deux pour casser la croûte. Ce jour-là, il m'a vu en mauvaise posture, il est descendu, et puis il voyait bien que je n'étais plus là du tout. Même les pompiers m'ont dit 'à dix minutes près, vous étiez boulevard des allongés'. En remerciement, je l'ai fait travailler un petit peu avec moi et j'ai compris qu'il voulait se sortir un peu de la misère", explique-t-il.

L'incident, qui a entraîné une douzaine de jours d'hospitalisation, l'a rapproché de Jérôme. D'ordinaire très solitaires, les deux hommes travaillent désormais ensemble au fournil. Et Jérôme veille sur son boulanger. "Moi pour aller, ça va très bien. Je fais tout pour conserver ce travail-là. On est tous contents que ça aille mieux pour Michel. C'est le meilleur", confie-t-il.

Un euro symbolique. Michel, qui devrait être en retraite depuis un an, cherche à céder son commerce. Le boulanger se donne donc six mois pour former son apprenti pas comme les autres, avant de prendre la retraite et de lui céder sa boutique pour un euro symbolique. Si Jérôme dort encore parfois dans la rue, Michel a décidé de se porter caution pour lui trouver un appartement. Et enfin, le sortir du pétrin.