Un paquebot à l'arrêt pollue autant qu'un million de voitures

  • A
  • A
Un paquebot à l'arrêt pollue autant qu'un million de voitures
Partagez sur :

POLLUTION - La fédération France nature environnement a publié un rapport aux conclusions édifiantes. Même à l'arrêt, un paquebot pollue autant qu'un million de voitures !

Tout l'été, ils sillonnent les mers, avec à leur bord des milliers de plaisanciers. Les croisières sur ces paquebots ont un coût économique pour les voyageurs, mais aussi, fait moins connu, écologique. C'est ce que révèle une étude de la fédération France Nature Environnement baptisée "La croisière s'amuse? Non, elle abuse !" qui pointe du doigt l'énorme coût environnemental de ces géants des mers.

Autant de rejets qu'un million de voitures. Le rapport dénonce les forts rejets de particules fines et de dioxyde d'azote de ces palais flottants, qui transportent en moyenne 3.000 passagers. C'est pourquoi l'association a entamé lundi 20 juillet une action de sensibilisation dans le port de Marseille. L'objectif ? Faire prendre conscience au grand public que les paquebots, même à l'arrêt, polluent autant qu'un million de voitures. Et pour cause, les moteurs continuent de tourner pour fournir l'électricité nécessaire aux cuisines, restaurants et autres salles de loisirs lorsque les bateaux sont à quai.

3.500 fois plus de soufre que dans le diesel des voitures. De plus, le fioul lourd, le carburant utilisé par ces navires, est "particulièrement polluant", comme l'explique au Parisien Adrien Brunetti, chargé de mission santé au sein de France Nature Environnement  : " le fioul lourd possède une teneur en soufre 3.500 fois supérieure à celle du diesel des voitures". Avec des conséquences sanitaires non négligeables, ajoute Francetvinfo : maladies respiratoires, décès prématurés ou encore cancer des poumons. Sans compter les rejets de déchets dans la mer que dénoncent plusieurs associations dont France Nature Environnement.

Un contrôle des émissions de soufre ? L'association propose une solution pour une meilleure régulation, notamment pour la mer Méditerranée : il s'agirait d'installer une zone de contrôle des émissions de soufre, comme c'est déjà le cas dans les mers Baltique, du Nord ou dans la Manche.