Trophées de l'environnement : Loos-en-Gohelle, commune exemplaire

  • A
  • A
Trophées de l'environnement : Loos-en-Gohelle, commune exemplaire
La ville de Loos-en-Gohelle a équipé le toit de son église de panneaux photovoltaïques.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Europe 1 remettait lundi ses Trophées de l'environnement. Dans la catégorie "secteur public", c'est la ville de Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, qui a été primée.

Au pied du terril d'un ancien puits de mine, des panneaux solaires. A Loos-en-Gohelle, dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, les énergies propres ont remplacé le charbon d'hier.  Cette petite ville de 6.600 habitants a été récompensée lundi par le Trophée de l'environnement décerné par Europe 1, dans la catégorie "secteur public", qui récompense une ville, un département ou une région qui s’est fortement investi ces dernières années dans la transition énergétique.

Des panneaux solaires sur le toit de l'église. En plein centre-ville, les panneaux solaires ont également trouvé leur place sur le toit de l'église de Loos-en-Gohelle. "On avait un problème de toiture, et on s'est rendu compte en montant le projet que ça nous coûtait moins cher de mettre des panneaux photovoltaïques que d'y mettre des tuiles", explique Pierre Damgeux, l'adjoint au maire chargé de l'environnement.

Des revenus pour la ville… "Là, on voit qu'on a produit environ 112.000 kilowatts et qu'on a évité dix tonnes de CO2. En plus, on reçoit maintenant un revenu de ces panneaux", précise cet agriculteur. Car environnement peut aussi rimer avec économie. Ainsi, tous les ans, le toit de l'église rapporte 5.000 euros à la ville, dans la revente de l'électricité.

… et des économies pour les habitants. Les habitants, eux aussi, tirent un avantage de cette politique de développement durable. Notamment au sein de cette résidence HLM, dont l'ossature est en bois, l'isolation en ouate de cellulose et dont le toit est végétalisé. "C'est vraiment très intéressant d'y vivre", confie Cédric, l'un des locataires. "Esthétiquement parlant, ce n'est pas le mieux, mais on ne peut pas tout avoir non plus. Au niveau des factures, c'est très avantageux pour nous", poursuit-il. En moyenne, les habitants ne payent que 200 euros par an de facture énergétique. Preuve que la performance écologique peut bénéficier en premier lieu aux foyers modestes.