Trop de sport augmenterait les risques d'alcoolisme

  • A
  • A
Partagez sur :

Le fait d'avoir une activité physique intense peut amener à une addiction à l'alcool, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer.

Le sport c'est bon pour la santé ? Oui, mais pas en excès. Selon une étude de la fondation pour la recherche en alcoologie, menée sur plus de 2.000 personnes, la pratique de sport de façon addictive augmente les risques d'alcoolisme. "Quand on dit 'le sport c'est bon', on a raison. Le fait d'avoir une activité physique régulière réduit la dépendance à l'alcool. Par contre si l'activité physique est tellement intense qu'elle amène à une addiction, alors c'est l'inverse ça devient un facteur de risque", explique Philippe Gorwood addictologue et président de la fondation pour la recherche en alcoologie.

Trois fois plus de risque. "Les gens qui ont une consommation excessive avec un lien addictif de l'activité sportive sont trois fois plus à risque de dépendance à l'alcool" ajoute le médecin qui conçoit qu'il est parfois compliqué pour les patients de comprendre cela.

Un homme entre 30 et 40 ans. Selon l'enquête, le profil type concerné par ce risque est un homme entre 30 et 40 ans qui n'a pas d'activité professionnelle et qui a davantage de relation addictive à l'activité sportive.


Êtes-vous accro au sport ? 

La Fondation pour la recherche en alcoologie a conçu un questionnaire pour définir son niveau d'addiction au sport, et donc potentiellement à l'alcool. Pour les six phrases qui suivent, indiquez si vous n'êtes pas du tout d'accord (1 point), pas d'accord (2 points), ni d'accord ni pas d'accord (3 points), d'accord (4 points) ou tout à fait d'accord (5 points).

  • 1. L'exercice physique est la chose la plus importante dans ma vie.

  • 2. Le temps passé à mes exercices physiques a provoqué des situations conflictuelles avec ma famille et/ou mon partenaire.

  • 3. J'utilise l'exercice physique comme une manière de modifier mon humeur.

  • 4. Avec le temps, j'ai augmenté la quantité d'exercice physique que je réalise en une journée.

  • 5. Si je rate une séance d'exercice physique, je me sens de mauvais humeur et irritable.

  • 6. Si je diminue la quantité d'exercice physique que j'effectue, lorsque je reprends, je retrouve toujours la même fréquence qu'auparavant.

>> Résultat : un score supérieur à 23 indique que la personne présente des signes d'addiction au sport