Tel Aviv sur Seine : Anne Hidalgo se justifie

  • A
  • A
Tel Aviv sur Seine : Anne Hidalgo se justifie
Anne Hidalgo maintient Tel Aviv sur Seine, la ville israélienne l'en félicite @ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

ISRAËL - Malgré la polémique, la mairie de Paris n'annulera pas sa journée "Tel Aviv sur Seine". Anne Hidalgo se défend dans une tribune au Monde. 

La journée "Tel Aviv sur Seine" aura bien lieu. Si élus et associations pro-palestiniens ont réclamé l'annulation de l'événement, qu'ils considèrent comme une promotion de la politique israélienne, l'équipe d'Anne Hidalgo rejette tout "amalgame" et maintient cette journée spéciale, prévue jeudi prochain. Une pétition en ligne, qui rassemble 18.000 signataires, dénonce le blocus "maintenu" par Israël, "l'intensification" des colonies, et "les arrestations arbitraires de Palestiniens". 

"Venez nombreux", dit Hidalgo. Après avoir laissé son adjoint Bruno Julliard défendre cette journée, Anne Hidalgo a pris la plume ce mardi dans les colonnes du Monde. Elle écrit : "Comme maire et comme femme politique engagée en faveur de la paix et du vivre ensemble, je ne saurais rendre une ville ou une population comptable de la politique de son gouvernement. Ce serait mépriser la démocratie locale et donc la démocratie tout court. (...) On peut condamner la politique du gouvernement Nétanyahou sans punir la population israélienne et nous punir nous-mêmes en refusant tout échange permettant d’apprendre à nous connaître." La maire de Paris conclut sa tribune en invitant les Parisiens à venir nombreux à Tel Aviv sur Seine. 

"Nous refusons les amalgames entre la politique de colonisation brutale du gouvernement israélien et la ville de Tel Aviv qui est une ville progressiste, symbole de paix et de tolérance", a dit auparavant Bruno Julliard, interrogé par l'AFP. La mairie de Paris refuse de "donner raison aux plus radicaux". 

"Le courage d'Anne Hidalgo". Du côté de Tel Aviv, on se réjouit de voir ce partenariat se concrétiser. "Nous saluons le courage de Mme Hidalgo qui rejeté les pressions et tentatives de faire annuler cet événement", a déclaré Eitan Schwartz, conseiller du maire de Tel Aviv, à l'AFP. "Nous nous réjouissons de la coopération avec la mairie de Paris qui reste aux côté de ses amis", a-t-il ajouté.

Réagissant aux appels au boycott, M. Schwartz a estimé que "le modèle de la mairie de Paris de construire des ponts entre les peuples est le bon pour faire avancer la cause de la paix". "Tout appel à boycotter Israël est une forme d'antisémitisme", a-t-il conclu.

"Sommets d'indécence". Organisée dans le cadre de Paris Plage, la journée Tel Aviv sur Seine va proposer "des activités ludiques et gratuites" ainsi que des "foodtrucks aux saveurs méditerranéennes et des concerts", selon le communiqué de la ville de Paris. "Le cynisme de l'organisation d'une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l'indécence", a dénoncé dès samedi, la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de gauche).