Tareq Oubrou : "Le foulard ne fait pas la musulmane"

  • A
  • A
Partagez sur :

Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, était l'invité d'Anne Sinclair, samedi sur Europe 1. Pour ses prises de positions libérales, il est dans le viseur de Daech.

Tareq Oubrou, écrivain* et imam de Bordeaux, est condamné à mort par Daech dans une fatwa pour ses prises de position libérales. Il était l’invité d’Anne Sinclair, samedi. Sur Europe 1, il s'est notamment exprimé sur la question du port du voile.

"Le principe, c'est la pudeur". Le théologien est très clair. Il voit le voile comme « une invention du siècle dernier ». Un voile qui n'existe donc pas a fortiori dans les textes. Le principe, dit-il, c’est la pudeur. "Les vêtements sont la traduction de la pudeur dans une culture donnée. Mais il n’y a pas d’habits canoniques. Le prophète s’habillait comme les païens, les femmes musulmanes comme les païennes. Maintenant, les cultures évoluent et en fonction de cette évolution, les musulmans doivent négocier leurs principes moraux dans une culture donnée."

"On n'a pas à dicter à la femme comment elle doit être pudique". Et l'imam de conclure qu'"il y a autant de foulards que de perceptions musulmanes. "Une musulmane qui ne se couvre pas les cheveux est aussi musulmane que celle qui se couvre. Le foulard ne fait pas la musulmane", indique-t-il en précisant que les femmes de sa famille portent parfois un chapeau. "C’est aménagé, il y a de la modération. On n’a pas à dicter à la femme comment elle doit être pudique. »

*Tareq Oubrou vient de sortir le livre Ce que vous ne savez pas sur l’Islam (Paris, Fayard, 2016