SOS Racisme traque les discriminations à la réservation dans les campings

  • A
  • A
SOS Racisme traque les discriminations à la réservation dans les campings
Certains campings ont répondu négativement à un couple de couleur noire alors qu'il restait de la place.@ RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

L'association organise des "testings" dans les campings de Provence afin de mettre en lumière d'éventuelles discriminations au moment de réserver un emplacement.

Les discriminations ne prennent pas de vacances et SOS Racisme non plus. L'association organise des opérations de "testing" dans les campings de Provence, raconte France Bleu. Munis d'une caméra cachée, plusieurs clients, de couleur de peaux différentes, demandent si un emplacement est disponible et notent la réponse du gérant.

"Arrangement en fonction du faciès". Selon les journalistes de France Bleu qui ont suivi SOS Racisme, en une journée, un camping n'a pas eu le même égard pour tout le monde. Ainsi, un couple à la peau noire s'est vu répondre : "pas de place disponible, sauf pour une tente", alors qu'un quart d'heure plus tard, un autre couple, à la peau blanche, était accueilli avec un : "ce sera un bungalow dès le lendemain." Pour Sammia Chabbaoui, coordinatrice à SOS Racisme, cela ne fait aucun doute, "il y a eu un arrangement en fonction du faciès".

"On nous refuse l'accès aux vacances". "C'est frustrant, c'est blessant. Pourquoi on me refuse ? Ou du moins, on ne m'arrange pas et on n'essaie pas de me trouver une solution. On s'est vu refuser l'accès aux vacances, c'est ça que ça veut dire", regrette le testeur, interrogé par France Bleu. Le "testing", méthode importée des États-Unis, est reconnue par la justice puisqu'elle est inscrite dans le Code Pénal depuis 2006 et reconnue par la Cour de Cassation comme une preuve recevable en 2002. Les vidéos prises lors de la journée de test pourront donc être versées au dossier en cas de plainte.