"Sortir du nucléaire" porte plainte contre la centrale de Belleville-sur-Loire

  • A
  • A
"Sortir du nucléaire" porte plainte contre la centrale de Belleville-sur-Loire
La centrale de Belleville-sur-Loire fait l'objet d'une plainte de "Sortir du nucléaire" contre EDF.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Le réseau d'associations a déposé vendredi une plainte contre EDF pour "exploitation du centre nucléaire de production d’électricité en violation du code de l’environnement, de la réglementation relative aux installations nucléaires de base et du code du travail".

Le réseau "Sortir du nucléaire" l'avait promis, il l'a fait. Une plainte a été déposée au tribunal de grande instance de Bourges, vendredi, contre EDF, exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire. L'association Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye accuse le groupe d'"exploitation du centre nucléaire de production d’électricité en violation du code de l’environnement, de la réglementation relative aux installations nucléaires de base et du code du travail".

Une centrale sous "surveillance renforcée". La décision de porter plainte avait été prise après le placement de la centrale "sous surveillance renforcée", mi-septembre. À l'époque, le chef de la division d'Orléans de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre Boquel, avait justifié cette décision par l'observation de "problèmes dans l'organisation et dans l'entretien courant de l'installation". En revanche, il réfutait tout "état dégradé" de la centrale et estimait qu'elle ne présentait "pas de risque imminent en matière de sûreté". 

Nombreux dysfonctionnements. Pas de quoi convaincre "Sortir du nucléaire", d'autant que la même ASN avait alerté, lundi dernier, sur des problèmes de rouille sur les tuyaux du système de pompage. Cette corrosion, observée sur les canalisations de 29 réacteurs français, notamment les deux de la centrale de Belleville-sur-Loire, pourrait entraîner des problèmes de refroidissement en cas d'incidents plus larges, comme un séisme. Par ailleurs, Le Parisien s'est procuré l'intégralité du rapport de l'ASN sur la centrale berrichonne, qui laisse entendre de plus amples dysfonctionnements. Ce rapport mentionne les "dégradations significatives" de pièces comme les générateurs de vapeur, mais aussi des diesels de secours. Certains plans de la centrale auraient par ailleurs été égarés, tandis que l'utilisation de la sous-traitance laisse à désirer.