Sondage : les Français aiment leurs policiers

  • A
  • A
Sondage : les Français aiment leurs policiers
Image d'illustration.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Après une tragique année 2015 marquée par les attentats, nos policiers ont la côte. Selon un sondage réalisé pour Le Parisien - Aujourd'hui en France, 83 % des Français ont une bonne opinion de la police.

83% des Français apprécient les policiers. L'année 2015 aura été marquée par les attentats de janvier et de novembre. Suite à ces événements tragiques, une très forte présence policière a été déployée sur tout le territoire, et particulièrement en ce moment, en plein état d'urgence. Des policiers que les Français apprécient, selon le sondage réalisé pour Le Parisien - Aujourd'hui en France, par l'institut Odoxa. En effet, 83 % des Français ont une bonne opinion de la police, dont 22 % une très bonne opinion.

Autant aimé à droite qu'à gauche. "Ce niveau très élevé est exceptionnel d'autant que, d'ordinaire, la perception d'une institution reste stable dans le temps ", souligne le président d'Odoxa, Gaël Sliman. Les policiers gagnent ainsi 18 points d'opinions favorables en un an, étant à 62 % de popularité en octobre 2014. Et nos policiers font l'unanimité puisque 87% des sympathisants de droite ont une bonne opinion contre 89% pour la gauche. "Cela fait plaisir, même si c'est lié au contexte post-attentats", a réagi Philippe Capon, du syndicat UNSA ( Union nationale des syndicats autonomes) au Parisien. Selon lui, "le policier est davantage perçu comme un serviteur de l'Etat, un possible rempart".

Fini le slogan "CRS = SS". Dorénavant "confiance" et "sympathie" sont les mots les plus associés à la police selon l'étude, avec toutefois un petit bémol chez les personnes qui ont eu un contact direct avec les forces de l'ordre lors des cinq dernières année. Pour trois personnes sur dix, ce sont plutôt "l'inquiétude" et "l'hostilité" qui dominent.

Quelques points négatifs. L'étude Odoxa révèle toutefois quelques côtés négatifs associés à la police. Pour 61% des sondés, les policiers ne sont "pas suffisamment présents". 61% des Français estiment également qu'ils ne traitent "pas chaque citoyen de la même manière quelle que soit son origine" mettant ainsi en évidence le "délit de faciès".