SNCF : des portiques pour accéder au TGV

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La SNCF va installer des portiques pour contrôler les voyageurs avant de prendre le TGV. Le système sera opérationnel dès mardi à la gare Montparnasse, à Paris.

Changement en vue pour les voyageurs habitués à prendre le TGV. Désormais, ils seront contrôlés avant même d'embarquer dans le train. Des portiques, similaires à ceux que l'on retrouve dans le métro, vont être installés au début du quai. Le système, qui a pour objectif de lutter contre les fraudes, entrera en fonction dès mardi, à la gare Montparnasse à Paris, précise Le Parisien.

"C'est nécessaire par rapport à tous les risques qui existent maintenant." Certains voyageurs, comme Jean-François et Laurence, rencontrés à la gare Montparnasse par Europe 1, voient cette innovation d'un bon œil. "Ça va permettre d'optimiser le contrôle des entrées dans les trains, c'est certain. Il y a déjà certaines lignes, comme à Marseille par exemple, où vous êtes obligés de rester au contrôle à l'entrée du quai. Donc on commence à s'y habituer", commente le premier. Laurence, quant à elle, estime "que c'est nécessaire par rapport à tous les risques qui existent maintenant" : "Ça ralentit un peu mais moi je préfère que tout soit vérifié en amont, pour faire un voyage tranquille."

"Si c'est pour nous recontrôler derrière, aucun intérêt." Mais ce n'est pas l'avis de tous. Ces barrières automatiques laissent, pour l'instant, d'autres voyageurs assez dubitatifs. "Je n'en vois pas trop l'intérêt mais si ça évite d'avoir des contrôleurs dans le train, ça nous permet de dormir un petit peu. Mais si c'est pour nous recontrôler derrière, aucun intérêt", lâche Chadia, une autre usagère du TGV.

Un deuxième contrôle toujours nécessaire. Grâce à ces nouveaux portiques, les agents auront plus de temps pour accompagner les voyageurs, explique la SNCF. Les contrôles à bord resteront malgré tout nécessaires pour vérifier les cartes de réduction. La Fédération nationale des associations d'usagers des transports craint, pour sa part, des retards à l'embarquement. A terme, les quatorze principales gares de France seront équipées. Cela commencera par Marseille dans un mois puis Rennes, Nantes, Aix-en-Provence, ou encore Bordeaux.