Sivens : comment opère la mouvance "écolo-anarchiste"

  • A
  • A
Sivens : comment opère la mouvance "écolo-anarchiste"
@ Maxppp
Partagez sur :

ENQUÊTE E1 - Ces anarchistes encagoulés seraient à l'origine des incidents sur le site de Sivens. Ils font preuve d'une remarquable organisation.

La manifestation lors de laquelle Rémi Fraisse est mort samedi sur le site de Sivens a réuni quelque 2.000 personnes. Mais les policiers l'affirment, d'abord pacifique, le cortège a dégénéré à cause de "100 à 150 anarchistes encagoulés", "tout de noir vêtus", qui ont jeté des engins incendiaires" et autres projectiles. Ces émeutiers sont souvent issus de la mouvance anarchiste écolo. Qui est-elle et comment s'organise-t-elle ? Europe 1 vous donne quelques éléments de réponse.

>> LIRE AUSSI - Barrage de Sivens : les travaux suspendus

Réseaux sociaux et système d'alerte. Il n'existe pas de groupement national pour les anarchistes mais plutôt une pléiade de groupuscules dans toute la France. Internet leur permet de se coordonner efficacement. "S'indigner ou s'organiser", telle est souvent leur devise. 

Sur leurs pages Facebook, on trouve donc les calendriers des manifestations futures. En cas d'action décidée au dernier moment, un système d'alerte par mail permet aux sympathisants d'être prévenus, explique un officier de gendarmerie à Europe 1. 

Bases de combat, de Notre-Dame à Sivens. Internet n'est pas le seul terrain d'action de ces anarchistes. Ils investissent aussi en nombre certains lieux, Notre-Dame-des-Landes étant le plus connu. De l'opposition à l'aéroport, ils sont passés directement à Sivens où un chantier de construction de barrage a débuté. "Il y a eu un recensement sur le secteur de Notre-Dame en disant : 'il y a un car de 45 places qui peut aller à Sivens, inscrivez-vous'", relate Sylvain Fréno, un agriculteur du site de Notre-Dame, "le car est parti vendredi soir".

"Des gens vivent là à Notre-Dame, ils sont venus quand ça frittait un peu avec les forces de l'ordre. D'autres, plus pacifiques, sont aussi partis à Sivens", a-t-il ajouté. 

>> LIRE AUSSI - Sivens, un nouveau Notre-Dame-des-Landes ? 

La tenue du parfait émeutier. Le site internet des militants de Nantes rapportait toutes les informations liées au voyage, du  prix du billet (40 euros) à la panoplie nécessaire au séjour dans le Tarn : masque à gaz, masque de plongée, gants et casques. 

Les Black Blocs. Les Black Blocs sont les plus connus de cette mouvance anarchiste. Nés dans les années 1980 en Allemagne, ils se sont faits connaître lors des grands sommets internationaux, notamment celui de l'Organisation mondiale du commerce de 1999 à Seattle. Ne constituant pas un groupe homogène, il réunit de nombreux groupuscules, basés à Paris et en province. Sans chef, ils peuvent être imprévisibles dans leurs actions. Leur point commun ? Leur opposition aux institutions et à son "appareil répressif", selon Rémy Piperaud, auteur d'un mémoire sur le sujet à l'université Versailles-Saint-Quentin. D'après les services de renseignements, le noyau dur des "Black Blocs" se compose de 450 à 500 personnes. Selon certains spécialistes, ils seraient au total près d'un millier en France.

>> LIRE AUSSI - Qui sont les "Black Blocs" qui ont dévasté Nantes ?