Seine-et-Marne : la Région réclame l'expulsion de gens du voyage

  • A
  • A
Seine-et-Marne : la Région réclame l'expulsion de gens du voyage
Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

La Région Île-de-France réclame l'expulsion de 60 caravanes de gens du voyage qui occupent une base de loisirs de Seine-et-Marne.

Une soixantaine de caravanes de gens du voyage se sont installées dimanche sur une base de loisirs de Seine-et-Marne, une "occupation illégale" dénoncée par la Région Île-de-France qui a réclamé lundi leur "évacuation immédiate".

La Région veut porter plainte. "Un groupe de gens du voyage avec environ soixante caravanes est entré dimanche en fin d'après-midi sur la base de loisirs de Jablines (Seine-et-Marne)", à l'est de Paris, a indiqué dimanche la gendarmerie. Une "occupation illégale" dénoncée "fermement" lundi par Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France. Dans un communiqué, la Région réclame "l'évacuation immédiate de cette île de loisirs" et annonce avoir saisi la préfecture de Melun à cet effet. "La Région portera plainte pour les infractions commises et les dégradations qui pourraient découler de cette occupation illégale", poursuit le communiqué.

Le non-respect de la loi Besson. La collectivité locale concernée ne disposant pas d'aire d'accueil pour les gens du voyage, le préfet ne peut prendre d'arrêté pour leur intimer l'ordre de partir, a indiqué lundi la préfecture. Seule la justice pourra décider de leur expulsion de ce terrain privé. "Les caravanes se sont installées dans l'enceinte de la base de loisirs, sur un terrain à l'entrée mais hors de la partie aménagée pour les activités de tourisme", a précisé la préfecture. La loi Besson de 2000 a créé l'obligation pour toute commune de plus de 5.000 habitants de réaliser des aires d'accueil pour les populations itinérantes. Mais, en 2015, seules 65% des 41.500 aires prévues avaient effectivement été mises en place. Sur les quelque 400.000 personnes recensées de source officielle comme "gens du voyage et Roms", environ 100.000 sont encore nomades toute l'année.