Sécheresse : les lacs-réservoirs de la Seine ont atteint leur niveau d'alerte

  • A
  • A
Sécheresse : les lacs-réservoirs de la Seine ont atteint leur niveau d'alerte
Les quais de Seine au niveau de Notre-Dame-de-Paris, en mars 2014.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

A cause des faibles pluies de ces deux derniers mois, les lacs qui alimentent la Seine en été ne sont pas assez remplis, ce qui pourrait causer des restrictions d'eau.

Même s’il pleut sur une bonne partie de la France depuis quelques jours, la météo extrêmement douce que nous avons connue depuis deux mois a des conséquences. Les lacs - et notamment les quatre lacs en Bourgogne et en Champagne-Ardennes qui servent de réservoir à la Seine - sont secs. Ils alimentent le fleuve pendant l’été pour l'irrigation, l'industrie et l'eau potable. Aujourd'hui, il manque 50% de stock d'eau.

Un paysage "lunaire". Ces quatre lacs auraient dû se remplir peu à peu depuis le mois de novembre et le retard est énorme aujourd'hui. Dans le lac du Der Chantecoq, à côté de Troyes, il manque environ un mètre et demi d'eau. Certains îlots d'herbe sont encore totalement découverts. Jérôme Bréière, en charge de la gestion hydraulique du lac, décrit "un paysage un petit peu lunaire". "Il [le lac] devrait être à un tiers de sa capacité normale", s’inquiète-t-il. "Il est quasiment à la moitié du tiers donc c’est très, très faible". Il travaille dans l’exploitation sur réservoir depuis dix ans et c’est la première année où il constate autant de retard.

De possibles restrictions cet été. Les spécialistes mettent déjà en garde à ce stade de l’année. Car si les stocks d'eau ne sont pas suffisants, il pourrait y avoir des restrictions autour de Paris cet été. Pascal Durpras, directeur adjoint de l'établissement public qui gère les lacs réservoirs, résume la situation : "pendant la période d’été, lorsque vous vous placez au niveau de la Seine à Paris, 80% de l’eau qui transite provient des lacs-réservoirs. Du coup, des restrictions pourraient avoir lieu dans l’arrosage, dans les jardins, dans le nettoyage des voitures". Selon lui, ces éventuelles restrictions pourraient concerner un site industriel, même si elles ne sont pas encore d’actualité.

Au cours des cinq mois restants pour rattraper le retard, il faudra qu'il pleuve beaucoup plus qu'une année normale pour reconstituer les stocks.