Rythmes scolaires : une quinzaine d'écoles fermées

  • A
  • A
Rythmes scolaires : une quinzaine d'écoles fermées
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'AMPLEUR DE LA FRONDE - Une quinzaine de communes, sur les 24.000 concernées par la réforme, ont "refusé d'ouvrir leurs écoles" mercredi, a annoncé Najat Vallaud-Belkacem. 

Le chiffre. Une quinzaine de communes, sur les 24.000 concernées, ont "refusé d'ouvrir leurs écoles" mercredi, pour marquer leur opposition à la réforme des rythmes scolaires. "On avait envisagé 20 à 30 communes qui refuseraient", "mais un certain nombre de maires qui avaient manifesté de la résistance se sont rangés à la raison", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem en visitant l'école Denis-Diderot à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine en cette journée test pour cette réforme contestée.

Rythmes scolaires : à Marseille, la grande pagaille

Que va faire l'Etat ? "Nous allons en référer au tribunal administratif, qui fera une injonction au maire, sinon les préfets pourront se substituer aux maires", a prévenu une nouvelle fois la ministre de l'Education nationale.

Rentrée scolaire : opération déminage pour Najat Vallaud-Belkacem

Que risque un maire frondeur ? Un maire qui persisterait dans son refus d'appliquer la réforme pourra être suspendu pour un mois par le préfet ou par arrêté ministériel. C'est ce qui était arrivé au maire de Bègles Noël Mamère en 2004, pour avoir marié un couple homosexuel alors que la loi ne l'y autorisait pas. Sur le papier, les sanctions contre les maires peuvent même aller jusqu'à une révocation.