Réforme du permis de conduire : quelles sont les nouvelles questions du Code ?

  • A
  • A
1220 partages

Europe 1 s'est procuré quelques-unes des nouvelles questions de l'examen du permis de conduire, qui seront dévoilées mercredi.

INFO EUROPE 1

La réforme de l’ETG (examen théorique général du permis de conduire, plus communément appelé le "Code") est présentée ce mercredi. La banque de questions actuelles sera remplacée par une nouvelle banque de 1.000 questions le 2 avril. Les premiers examens chez les opérateurs agréés auront lieu courant mai. Ces nouvelles questions doivent être présentées officiellement dans la matinée, mais Europe 1 est d’ores et déjà en mesure de révéler quelques-unes de ces questions d'un nouveau genre.

L'arrivée des premiers secours et l'éco-conduite. Beaucoup d’entre elles sont liées non pas aux règles de conduite, mais au comportement du conducteur, notamment en cas d’accident. Par exemple : "Avant d’appeler les secours, je vérifie si la victime respire, oui ou non, si la victime est consciente, oui ou non." C’est la première fois que les premiers secours sont abordés.

vlcsnap-2016-02-17-14h03m11s131

Certaines d’entre elles portent également sur l’éco-conduite, par exemple sur la possibilité de lever le pied de l’accélérateur lorsque la voiture approche d’un feu rouge, pour réduire sa consommation. Selon Alexis Le Galleux, responsable de la formation pour le réseau d’auto-école CER, "une mauvaise réponse ne serait pas une faute, mais dans une démarche éco-citoyenne, la bonne idée, c’est de lâcher l’accélérateur". Une autre nouvelle question porte sur le champ visuel du conducteur. Est-il de 60° à 80 kilomètres/heures ? Même pour le formateur, il est difficile de répondre.

vlcsnap-2016-02-17-14h05m15s114

vlcsnap-2016-02-17-14h05m07s30

Les nouvelles technologies et et les boîtes automatiques au menu. Il y a aussi des questions pour sensibiliser les futurs conducteurs aux nouvelles technologies, comme sur l’appel d’urgence e-call, ainsi que sur le fonctionnement d’une boîte automatique. Sur ce dernier point, l’évolution est logique, explique Alexis Le Galleux. "L’objectif, c’est de démocratiser l’usage de la boite automatique", explique-t-il. "C’est dans le sens de la modernisation : véhicules électriques et véhicules hybrides en sont équipées. Et ce type de formation coûte moins cher, puisqu’il y a moins d’heures de formation pratique. On apprend plus vite sur une boîte automatique."

vlcsnap-2016-02-17-14h04m19s26

Autre nouveauté : certaines questions sont basées sur des films, donc il faut évaluer une situation et ses risques en quelques secondes. D’ailleurs, le ministère a prévenu : ce test sera plus difficile. Et sachez que la dernière fois que les questions ont été changées, il y a 18 ans, le taux de réussite était tombé à 20%.