Reférendum sur Notre-Dame-des-Landes : "un problème de périmètre" pour Retailleau

  • A
  • A
3 partages

Bruno Retailleau, président du Conseil régional des Pays de la Loire, a vivement critiqué sur Europe 1 l'idée d'un référendum.

INTERVIEW

"Je trouve que c'est une très mauvaise idée. Un référendum doit être légitime. Aujourd'hui ni les anti, ni les pros, disent que c'est une bonne idée", affirme Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains de Vendée et président du Conseil Régional des Pays de la Loire, dans Europe 1 Soir, vendredi. Le président du groupe Les Républicains au Sénat est revenu vendredi soir, sur la proposition de François Hollande d'organiser un référendum local sur l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. 'Il y a un problème de périmètre. C'est un aéroport qui concerne le grand Ouest, les Pays de la Loire mais aussi la Bretagne. Alors on va ne faire voter qu'un département, la Loire-Atlantique ? Les autres n'ont pas le droit, eux, de voter."

Départager Valls et Royal. "Cela fait suite à une manoeuvre pour faire rentrer trois écolos dans le gouvernement. C'est du François Hollande tout craché. Il ne veut pas trancher. En réalité, il veut faire un référendum pour départager Monsieur Valls qui est pour l'aéroport et Madame Royal qui est contre", estime Bruno Retailleau.

"Je crains une manœuvre dilatoire". Pour le président de région, cette proposition est un geste tactique. "Il n'y a toujours pas la base juridique donc ça prend du temps. Il va y avoir une législative partielle pour remplacer Jean-Marc Ayrault qui vient d'entrer au gouvernement. Il faut élire un nouveau député. Cela va nous emmener où ? Tant qu'il n'y aura pas l'évacuation des zadistes, rien ne se fera."