Quand un roman policier attire des touristes allemands en Bretagne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un roman policier allemand adapté en téléfilm dope le tourisme dans le Finistère. Les touristes allemands y viennent sur les traces du héros breton, le commissaire Dupin.

Concarneau et le Finistère sont le décor des enquêtes du commissaire Dupin. Son QG se trouve au bar de l'Amiral, tenu par Catherine. Les trois tomes vendus à 1,5 million d'exemplaires ont fait de son établissement un haut lieu touristique germanique. "Moi je l'appelle un peu le Da Vinci Code allemand. Ils adorent ces histoires, ils visitent avec des yeux émerveillés. Parfois on nous demande de signer les livres ! Ils sont tous très excités. C'est fou pour la Bretagne, on a beaucoup de chance", raconte-t-elle.

Un roman écrit sous pseudonyme. L'attrait des touristes allemands a commencé après la publication en 2012 du premier roman, traduit en français sous le titre "Un été à Pontaven". Derrière ce polar, Jean-Luc Bannalec, un auteur qui se présente comme franco-allemand. En réalité, il s'agit de Jörg Bong, un éditeur allemand habitué à venir passer ses vacances en Bretagne. 

Un visite devant le commissariat et la ville close. Depuis, les enquêtes du commissaire Dupin ont été adaptées en téléfilm. De quoi attirer les Allemands conquis par aventure du commissaire. En quatre ans, l'office du tourisme de Concarneau a vu sa fréquentation tripler. "Il y a des jours, on n'entend parler que allemand à l'accueil. Ils veulent vraiment découvrir les sites. Le commissariat, la ville close et l'archipel des Glénant. On a un tour opérateur qui propose un itinéraire sur les traces du commissaire Dupin. Pour nous, c'est un sacré coup de pub, c'est toute l'économie touristique qui en bénéficie", explique Pauline Lemarié de l'office de tourisme. Un petit miracle économico-touristique qui vaudra bientôt à l'auteur le titre de mécène de Bretagne.