Prix du carburant : seulement 20,5% des taxes servent à la transition écologique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Contrairement à ce qu'affirme le gouvernement, seulement 20,5% de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques sert à financer la transition énergétique. Un chiffre qui va baisser avec l'augmentation de cette taxe au 1er janvier 2019. 

ON DÉCRYPTE

C'est une annonce qui a mis le feu aux poudres. Le renforcement des taxes sur le carburant au 1er janvier prochain a engendré une levée de boucliers de la part de certains Français, les fameux "gilets jaunes". Selon l'exécutif, cette hausse doit servir à financer la transition énergétique et combattre les émissions de gaz à effet de serre.

Europe 1 a tenu à vérifier cette affirmation et décrypte le partage des 34 milliards de taxes perçues par l'Etat via la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, alors que sur un litre de carburant affiché à 1,5 euro, le prix du pétrole ne pèse que 50 centimes. 

Entendu sur Europe 1
Ce surcroît de recettes ne sera pas affecté à la transition énergétique, mais au budget de l'Etat

20,5% de la TICPE pour la transition énergétique. Sept milliards d'euros, c'est le montant des taxes sur le carburant alloué à la transition énergétique pour l'année 2018, soit environ 20,5% des 34 milliards d'euros de la TICPE. Le reste de la cette taxe est partagée entre les régions, les départements qui s'en servent notamment pour financer le RSA ou l'apprentissage. Sans oublier la ponction de 13 milliards d'euros prise par l'Etat pour son budget général. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Un surcroît de recette affecté au budget de l'Etat". Avec l'augmentation de six centimes sur le litre de diesel, et trois centimes sur le litre d'essence, la TICPE devrait rapporter quatre milliards supplémentaires en 2019, pour un total de 38 milliards d'euros. "Concrètement, l'Etat prélève plus sur la fiscalité des carburants, du fioul : 46 milliards de plus d'ici 2022", rappelle Albéric de Montgolfier, rapporteur Les Républicains de la commission des finances au Sénat au micro d'Europe 1. "Ce surcroît de recettes ne sera pas affecté à la transition énergétique mais au budget de l'Etat qui, par ailleurs, est en déficit de 60 milliards d'euros", dénonce-t-il.

Entendu sur Europe 1
On n'a pas été assez pédagogue

Le gouvernement reconnaît un manque de transparence. De son côté, le gouvernement rétorque que l'argent alloué au budget général de l'Etat ou aux régions peut aussi servir à financer la politique écologique. Mais Bénédicte Peyrol, députée En Marche et spécialiste du Budget, reconnaît un manque de transparence sur ce point : "on n'a pas été assez pédagogue", lâche-t-elle. "Aujourd'hui, il y a un vrai travail d'explication et de transparence à faire : quelles recettes le budget de l'Etat recouvre-t-il en matière de fiscalité écologique, et qu'est-ce qui vient financer la transition écologique", analyse-t-elle alors que, selon un sondage, 78% des Français trouvent la grogne des "gilets jaunes" "justifiée".