Pour lutter contre l'absentéisme, des maires offrent des primes de présence à leurs agents publics

  • A
  • A
Partagez sur :

L'argent pour motiver les troupes, ça fonctionne.

Une prime pour récompenser ceux qui viennent travailler... Ça peut paraître saugrenu mais c'est la solution que certaines communes ont trouvé pour lutter contre l'absentéisme des agents publics. Des maires confrontés aux absences répétées des employés municipaux ont choisi de sortir le carnet de chèques. C'est le cas de Montbrison, dans la Loire.

"On a l'équivalent de dix agents absents toute l'année". Une prime de 200 euros sera donc versée chaque année aux employés les moins bien payés, comme les jardiniers ou les agents de voirie. Une seule condition : ne pas manquer à l'appel. C'est un budget de 40.000 euros supplémentaires pour la commune et un gros effort pour le maire Christophe Bazile, qui explique qu'il n'a plus vraiment le choix : "on a l'équivalent de dix agents absents toute l'année, sur 224 agents équivalent temps plein. Et la charge de travail est reportée sur les autres agents".

"C'est aussi un moyen de les reconnaître pour ce qu'ils font". L'argent pour motiver les troupes, ça fonctionne. Depuis que Vincent Gaudry, maire de Florensac, dans l'Hérault, donne 50 euros par mois à ses agents les plus assidus, il y a quatre fois moins d'absents au travail : "ce n'est pas que de l'argent, c'est aussi un moyen de les reconnaître pour ce qu'ils font, leur montrer que celui qui se donne la peine peut devenir chef." Un bon management, un petit coup de pouce financier, et c'est 120.000 euros de gagnés pour cette commune de 6.000 habitants.