Pour la maire de Calais, l'incendie du camp de Grande-Synthe "nous donne raison"

  • A
  • A
Pour la maire de Calais, l'incendie du camp de Grande-Synthe "nous donne raison"
La moitié du camp de migrants de Grande-Synthe a été réduite en cendres lundi soir. @ AFP
Partagez sur :

L'incendie du camp de migrants de Grande-Synthe justifie a posteriori le démantèlement de la "Jungle" de Calais, selon la maire de la ville Natacha Bouchart.

La maire de Calais Natacha Bouchart a estimé mardi que la destruction par un incendie du camp de migrants de Grande-Synthe, à 40 km de là, lui donnait "une nouvelle fois raison" et justifiait a posteriori le démantèlement de la "Jungle" de Calais. "Les événements survenus à Grande-Synthe me donnent une nouvelle fois raison et démontrent qu'il fallait impérativement démanteler 'la Jungle' à Calais", a affirmé Natacha Bouchart dans un communiqué.

"Le camp aurait dû être démantelé". "Comme je le disais depuis plusieurs semaines, et il y quelques jours encore, le camp de La Linière aurait également dû être démantelé afin d'éviter la situation que nous connaissons aujourd'hui", a ajouté la maire de Calais. Selon elle, "une fois de plus, les élus locaux n'ont pas été entendus !".

Privilégier les C.A.O. La maire de Calais juge que "les camps de fortune, insalubres et anarchiques, ne doivent plus se substituer aux Centres d'Accueil et d'Orientation (C.A.O), qui doivent quant à eux être placés sous la surveillance permanente et l'autorité des forces de l'ordre, auxquelles des consignes claires et rigoureuses doivent être données, leur permettant ainsi d'intervenir à tout moment". Concernant sa ville, Natacha Bouchart "demande avec fermeté le maintien d'un dispositif de sécurité et de surveillance renforcé afin d'éviter la répétition" d'un afflux important de migrants.