Poulets aux antibiotiques : la nouvelle vidéo choc de L214

  • A
  • A
Partagez sur :

Mardi, l'association L214 a publié une nouvelle vidéo tournée en Vendée qui dénonce l'utilisation d'antibiotiques dans l'élevage des poulets. 

Mardi, L214 a publié une nouvelle vidéo choc dénonçant les conditions d'élevage. Tournée en Vendée à Saint-Fulgent dans un site appartenant à Maître Coq, elle dénonce l'utilisation d'antibiotiques, abusive selon l'association, auprès des poulets.

"Graves problèmes de santé". Dans la première partie de la vidéo, L214 décrit les conditions de vie des poulets, entassés dans des hangars et qui ne voient pas la lumière du jour. Sélectionnés génétiquement pour grossir vite rapporte l'association, ces poulets ont, pour une partie d'entre eux, du mal à se tenir debout et boitent. Ils "souffrent de graves problèmes de santé", juge L214. 

"Un marketing trompeur". Maître Coq pourtant ne lésine pas sur les traitements médicamenteux. Des antibiotiques "sont ajoutés systématiquement" à leur nourriture, que ce soit dans les granulés ou dans l'eau, rapporte L214. Maître Coq, sur son site internet, assure que "le bien être animal" est "au cœur du métier de nos éleveurs". L214, qui dénonce "un marketing trompeur pour rassurer les consommateurs", va donc porter plainte auprès du jury de déontologie publicitaire. "Ces pratiques très inquiétantes sont légales et généralisées mais, sur son site Internet, Maître Coq certifie n’utiliser des antibiotiques qu’en dernier recours alors nous attaquons", explique dans les pages du Parisien Sébastien Arsac, cofondateur de l'association L214.

Des antibiotiques dans l'assiette du consommateur. L’élevage intensif des volailles et l’augmentation du nombre de maladies a poussé les éleveurs à utiliser un nombre croissant d’antibiotiques pour éviter que des germes ne détruisent les élevages. Mais, problème, ces antibiotiques se retrouvent ensuite dans l'assiette du consommateur, ce qui augmente le risque de rendre résistantes des bactéries potentiellement dangereuses pour les humains.