Pollution : la circulation alternée reconduite vendredi à Paris et en proche banlieue

  • A
  • A
Pollution : la circulation alternée reconduite vendredi à Paris et en proche banlieue
La circulation alternée a été maintenue sur Paris et sa proche banlieue, vendredi.@ Jacques DEMARTHON/AFP
Partagez sur :

Vendredi, seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair pourront circuler, en raison du pic de pollution persistant en Île-de-France.

Elle est reconduite pour un quatrième jour consécutif. La circulation alternée sera de nouveau mise en place vendredi à Paris et dans 22 communes de la petite couronne en raison de la persistance de la pollution aux particules fines et au dioxyde d'azote, ont annoncé jeudi les autorités. Vendredi, seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair pourront circuler, ainsi que ceux qui font du covoiturage ou bénéficient d'une des nombreuses dérogations, a précisé Marc Meunier, secrétaire général de la zone de défense et de sécurité de Paris. 



"La police verbalise". "Actuellement, la circulation alternée est la mesure la plus efficace et les contrôles seront encore renforcés vendredi", a-t-il promis, tout en renouvelant son "appel au civisme". Mercredi, sur 9.507 véhicules contrôlés, 2.641 l'ont été au titre de la circulation alternée. Les forces de l'ordre ont relevé 3.517 infractions, dont 596 au titre de la circulation alternée. 14 véhicules qui n'avaient pas le droit de circuler ont été immobilisés. "Les policiers verbalisent", a assuré Marc Meunier, qui a souhaité passer "un message de fermeté". Il a promis dès à présent "l'intensification des contrôles et des verbalisations", qui sont, avec le civisme des automobilistes, les "deux seuls outils" permettant de faire face au pic de pollution. 

Appel au civisme.La circulation alternée peinait à s'imposer jeudi à Paris et dans sa région confrontés, comme une bonne partie de la France, à un pic de pollution qui a conduit la ministre de l'Environnement Ségolène Royal à promettre de nouvelles mesures en faveur des transports propres. Malgré un appel au "civisme" lancé mercredi par les autorités, cette mesure à l'efficacité souvent contestée peine à s'imposer : le cumul de bouchons était à un niveau jugé "exceptionnel" jeudi matin par la Direction des routes d’Île-de-France, qui a recensé un pic de 415 kilomètres d'embouteillage peu après 08h30, contre un peu plus de 300 habituellement. Paris et sa région subissent depuis une semaine le plus intense et le plus long épisode hivernal de pollution depuis au moins dix ans, selon Airparif, l'organisme chargé de surveiller la qualité de l'air dans la région.