Polémique sur le burkini : "Daech adore la propagande des symboles"

  • A
  • A
Polémique sur le burkini : "Daech adore la propagande des symboles"
Les photos d'une femme invitée à retirer son voile à Nice ont été diffusées par le Daily Mail @ Twitter/Dailymail
Partagez sur :

Les photos d'une femme voilée verbalisée sur une plage permettent à Daech de "parler à toutes ses cibles de recrutement potentiel", d'après Mathieu Slama, expert sur les méthodes de propagande de l'EI.

L'AVIS DE

Depuis mercredi, les photos font le tour des réseaux sociaux. Publiée par le Daily Mail, une série de clichés montre des policiers municipaux demandant à une femme de retirer son voile sur une plage de Nice. En pleine polémique sur les arrêtés "anti-burkini", les images alimentent le débat en France, certains y voyant une atteinte à la liberté individuelle. D'autres, comme le journaliste David Thomson, estiment que ces photos "vont alimenter des années de propagande djihadiste". Dans quelle mesure l'organisation Etat islamique peut-elle alors profiter de cette polémique ? Nous avons interrogé Mathieu Slama, communiquant spécialisé dans les méthodes de propagande de Daech.

Les photos diffusées par le Daily Mail peuvent-elles nourrir la propagande de l'Etat islamique ?

Ils n'ont pas forcément besoin de ça. La propagande de Daech est de toute façon basée sur l'opposition radicale à tout ce qui fait la culture occidentale.

Mais ces photos ont eu un impact très fort sur les réseaux sociaux et Daech adore la propagande des symboles. Celui-ci viendra nourrir un aspect de leur discours : celui selon lequel il est impossible d'être musulman et de pratiquer pleinement sa religion en occident.

Comment ces clichés peuvent-ils être utilisés par Daech ?

La reprise se fait en plusieurs phases. Beaucoup de militants et de sympathisants de Daech partagent déjà ces photos sur les réseaux sociaux, mais cela ne se fait pas au nom de l'organisation. Le message devient officiel lorsque les clichés sont repris par les vidéos et les magazines de propagande de l'Etat islamique.

Ces médias ont pour coutume de partir de faits réels, de polémiques ou d'informations sur différents Etats. Un dossier important sur l'éducation en France a par exemple déjà été réalisé, "démontrant" l'incompatibilité du système éducatif français laïque avec les préceptes islamiques, avec comme "illustration" la charte de la laïcité, qu'ils qualifiaient de "charte de la mécréance", si je me souviens bien.

Et puis, dans le cas des photos de Nice, la polémique ne se limite pas à la France, les images ont aussi été relayées par des médias anglophones par exemple. Via cette photo, l'Etat islamique peut parler à toutes ses cibles de recrutement potentiel dans le monde occidental, pas seulement en France. Les clichés pourront donc être publiés dans Dar-Al-Islam, le magazine francophone de Daech, mais aussi dans Daqib, sa version anglophone.

D'autres images ont-elles déjà été ainsi récupérées ?

Un cliché pris par un photographe français lors des attentats du 13-Novembre, sur lequel on voit un policier pleurer sur l'épaule de son collègue, avait été repris pour faire la couverture de Dar-Al-Islam. Le but pour l'Etat islamique était de montrer le succès de sa guerre terroriste et psychologique, avec comme titre "la France à genoux". Cette fois, le propos n'est pas le même, il s'agirait de montrer qu'il n'est pas possible pour un ou une musulman(e) de vivre en occident.

L'utilisation des photos de Nice confirmerait ainsi une tendance à exploiter tout ce qui peut être exploité. Pour l'Etat islamique, le burkini n'a pas de sens, ce n'est pas du tout quelque chose qu'ils défendent. Au contraire, l'organisation défend un discours assez "culpabilisateur" envers les musulmans, leur reprochant d'accepter de vivre parmi les "mécréants". Cela avait été particulièrement le cas après les attentats du 13-Novembre. Mais cela n'empêche pas la récupération.