Polémique autour de la Légion d'honneur décernée au Premier ministre libanais

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chef du gouvernement libanais, Saad Hariri, est reçu aujourd'hui à l'Elysée et devrait recevoir les honneurs de la République.

C'est une visite officielle qui pourrait passer inaperçue aujourd'hui à l'Elysée : celle du chef du gouvernement libanais Saad Hariri, qui devrait d'ailleurs être décoré de la légion d'honneur des mains de François Hollande, selon nos informations. Les honneurs de la République donc, pour celui qui est aussi patron de l'empire de BTP Saudi Oger en Arabie saoudite... et qui a laissé des milliers de salariés expatriés sans salaire pendant des mois. Parmi eux, 200 Français vivent un cauchemar depuis bientôt deux ans.

"Nous, on est restés honnêtes." Car après avoir passé près de 10 mois l'an dernier sans toucher un centime de la part de leur employeur, en quasi-faillite, ces Français attendent maintenant leur solde de tout compte. Ils se sont aussi aperçu que leurs cotisations sociales ne leur avaient pas été versées. Une bagatelle de près de 12.000 euros ! Eric, par exemple, ne digère pas que son patron Saad Hariri soit reçu sous les ors du palais de l'Elysée : "Nous, on est restés honnêtes jusqu'au bout. Alors qu'elle (la société de Saad Hariri, ndlr) a des dettes et qu'elle doit de l'argent."

"Simple entretien." La situation s'est pourtant en partie réglée... lorsque la famille royale saoudienne a débloqué des fonds pour payer ces salaires en retard aux expatriés français à la place de leur patron. Un "simple entretien", peut-on lire dans l'agenda du président français. Impossible de savoir si le sort de ces employés sera évoqué, l'Elysée n'a répondu à aucune de nos questions.