Plus d'un million d'euros pour colmater le toit de la Canopée des Halles

  • A
  • A
Plus d'un million d'euros pour colmater le toit de la Canopée des Halles
La Canopée des Halles a été inaugurée en avril après cinq ans de travaux.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le financement des travaux est déjà compris dans l'enveloppe globale de 240 millions d'euros pour la seule Canopée.

Un peu plus d'un million d'euros va être consacré à colmater le toit de la Canopée des Halles, inaugurée au printemps et qui laisse passer l'eau de pluie au grand dam de commerçants et d'usagers. Un appel à projets, doté d'une enveloppe de 1,2 million d'euros hors taxes, va être lancé en janvier 2017 pour opérer des "ajustements" au toit de ce nouveau bâtiment au coeur de Paris, signé des architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti.

Ce toit en forme d'immense feuille avait été critiqué dès son ouverture pour sa couleur jaune puis très rapidement ensuite parce que ses "ventelles", sorte d'immenses lames se juxtaposant en laissant passer l'air et le jour, laissaient passer aussi l'eau de pluie en quantité trop importante. "Il ne s'agit pas de fuites", a indiqué la Ville en rappelant que "le plan initial a été respecté", plan qui ne "s'était pas engagé à l'étanchéité". Mais des flaques d'eau stagnantes ou trop d'eau en bordure des commerces gênent commerçants et utilisateurs des équipements publics qu'abrite la Canopée, ajoute la même source.

Autre problème, les pigeons. "Pour des raisons de confort", des travaux seront donc entrepris dont le financement est déjà compris dans l'enveloppe globale de 240 millions d'euros qu'a coûté la Canopée, qui intègre des possibilités de surcoûts pour ce type d'ajustements. Les travaux ne modifieront pas l'aspect du toit, ajoute la Ville qui devra également remédier à un autre problème, celui des pigeons qui nichent dans certains secteurs du toit et créent des nuisances et des salissures.

La Canopée des Halles a été inaugurée le 5 avril après cinq ans de travaux pour rénover les Halles, en plein centre de la capitale. Le chantier, qui a globalement coûté un milliard d'euros, ne sera totalement achevé qu'en 2018, après la fin des travaux dans la station de métro-RER, sur le plateau piétonnier puis la livraison finale du jardin dessiné par David Mangin.