Permis de conduire : les trois pistes du gouvernement pour dépoussiérer l'épreuve pratique

  • A
  • A
Permis de conduire : les trois pistes du gouvernement pour dépoussiérer l'épreuve pratique
Le permis de conduire.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Le gouvernement réfléchit notamment à la mise en place de tests sur simulateur, pour l'épreuve pratique du permis de conduire.

Le permis de conduire va continuer d'évoluer... Après les nouvelles questions de l'examen théorique, que vous révélaient Europe 1 il y a deux semaines, des modifications de l'épreuve pratique pour renforcer le suivi des jeunes conducteurs sont à l'étude. 

Des séances de suivi. La principale piste de réflexion du ministère de l'Intérieur serait de demander aux jeunes conducteurs de retourner trois fois à l'auto-école pour faire le point sur d’éventuelles problèmes et corriger les conduites à risques une fois l'examen passé. Trois séances qui seraient obligatoires pour valider le permis de permis de conduire. La mise en place de cette méthode pourrait aller vite, avec une expérimentation dès la fin de l'année.

Des tests sur simulateur. Autre piste actuellement à l'étude, la mise en place de tests sur simulateur, comme pour les pilotes d'avion afin de susciter une première prise de conscience grâce à des cas pratiques de conduite. Pour Dimitri Proust, d'Euro-Assurance, l'usage du simulateur permettrait "en une demi-heure de voir de nombreuses situations (évitement d'obstacle, freinage d’urgence, aqua-planning) que l'on ne voit pas lorsque l'on passe le permis actuellement".

simulateur-1280

Un jeu vidéo en plus de la conduite. La troisième piste est plus surprenante. Il s'agirait en effet d'un jeu vidéo venant compléter la conduite avec un moniteur auto-école. Baptisé The Good Drive, le jeu obligerait l'élève à se focaliser sur son environnement, une fois au volant. Pour Bruno Garancher, président des auto-écoles ECF, l'adaptation à l'environnement extérieur est la partie la plus compliquée. "Le "serious game" va accompagner le jeune tout au long de sa formation et pourra permettre une économie de huit heures sur trente heures de formation, l'équivalent de 400 euros", explique-t-il.