Pensions relevées pour les anciens combattants et les harkis en 2017

  • A
  • A
Pensions relevées pour les anciens combattants et les harkis en 2017
La retraite des anciens combattants va être augmentée.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

La pension des anciens combattants va passer de 674 euros à 702 euros au 1er janvier 2017, avant d'atteindre 750 euros fin 2017.

Les pensions des anciens combattants, soit plus d'un million de personnes, vont être relevées de 11% en 2017, s'est félicité mercredi le secrétaire d'Etat Jean-Marc Todeschini en présentant son budget devant la commission Défense de l'Assemblée nationale.

Une pension de 702 euros dès janvier. "Le projet de loi (de finances) prévoit un budget total de 2,45 milliards euros" pour les Anciens Combattants et la Mémoire, soit une diminution de 2,6%, largement due à des raisons démographiques et "nettement inférieure aux années précédentes", a-t-il souligné. La retraite annuelle du combattant, actuellement fixée à 674 euros, va ainsi passer à 702 euros au 1er janvier 2017 et à 750 euros fin 2017.

Une augmentation de 100 euros pour les harkis. L'allocation de reconnaissance versée aux harkis, forces supplétives de l'armée française lors de la Guerre d'Algérie, va aussi être revalorisée de 100 euros, pour atteindre 2.422 ou 3.515 euros annuels selon les cas.

"Urgent d'agir". A l'approche d'une année électorale majeure - où les anciens combattants constituent aussi un enjeu - l'opposition a déploré un recul du budget des Anciens combattants de quelque 500 millions d'euros depuis le début du quinquennat. "En ce qui concerne la retraite du combattant, vous avez attendu la dernière année pour mettre un petit bonus de quatre points", a lancé Philippe Vitel (Les Républicains, Var). "Il y a encore du chemin à faire" et il est "urgent" d'agir, compte-tenu des attentes des anciens combattants et de leur moyenne d'âge (78 ans), a souligné Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord. "En 2012, l'augmentation n'est intervenue qu'au 1er juillet !", s'est agacé Jean-Marc Todeschini, justifiant aussi la contraction régulière de son budget par la disparition de 50.000 ayants droit par an. "On tient compte de la réalité et des contraintes budgétaires", a-t-il martelé.

Hommages et commémorations. En matière mémorielle, l'année 2017 sera marquée par la pose de la première pierre, au parc André Citroën à Paris, d'un monument en hommage aux militaires tombés sur les théâtres extérieurs depuis 20 ans, a noté Jean-Marc Todeschini. La cérémonie de lancement des travaux interviendra "fin février, début mars", a précisé le secrétaire d'Etat, en soulignant l'importance de rendre hommage à cette "quatrième génération du feu". Le nouveau Mémorial du Mont Faron, dédié au Débarquement de Provence (août 1944), sera aussi inauguré "fin février, début mars" par le président François Hollande sur les hauteurs de Toulon (Var), a également précisé Jean-Marc Todeschini. Côté commémorations, la Grande Guerre restera au premier plan, avec deux volets majeurs en 2017 : le centenaire de la bataille du Chemin des Dames et celui de l'entrée en guerre des Etats-Unis.