Penelope Fillon rémunérée sur des fonds publics depuis… 1980

  • A
  • A
Penelope Fillon rémunérée sur des fonds publics depuis… 1980
@ AFP
Partagez sur :

Selon le "Canard Enchaîné" à paraître mercredi, l'épouse de François Fillon aurait été rémunérée dès 1980 par l'Assemblée nationale. L'entourage du candidat LR à la présidentielle dément.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Fillon. Alors que Mediapart révélait que Penelope Fillon travaillait comme chargée de mission à l'Assemblée nationale depuis 1982, le Canard Enchaîné révèle dans son édition de mercredi, que l'épouse du candidat LR à la présidentielle aurait été rémunérée dès 1980.

6.000 francs bruts mensuels. Selon le journal, François Fillon, à l'époque chef de cabinet du ministre de la Défense, se serait "débrouillé pour que sa fiancée décroche un job de collaboratrice au sein d'un ministère parisien". 



Pas encore mariée au futur Premier ministre, Penelope Clarke, de son nom de jeune fille aurait ainsi perçu une rémunération de 6.000 francs brut mensuels durant 15 mois et "jusqu'à l'arrivée des socialistes en mai 1981". Selon 20 Minutes, l'entourage de François Fillon dément les informations du Canard Enchaîné. 

Fillon, toujours domicilié à Matignon sur les listes électorales. Le quotidien satirique affirme également que cinq ans après avoir quitté Matignon, François Fillon y apparaît toujours domicilié sur les listes électorales, n'ayant pas régularisé son changement d'adresse. Selon la liste électorale du 7e arrondissement de Paris consultée par le Canard Enchaîné, l'ancien Premier ministre (2007-2012) est toujours domicilié au 57 rue de Varenne, adresse de l'hôtel Matignon.

Négligence. Certes, le candidat réside toujours dans cet arrondissement, à quelques centaines de mètres de là, mais il aurait dû, en quittant Matignon, se réinscrire sur les listes électorales pour être affecté au bureau de vote le plus proche de son domicile. Le Canard relève que cette négligence, sur laquelle François Fillon avait été alerté au moment du vote de la primaire de la droite en novembre, aurait pu coûter au candidat sa radiation des listes électorales de la part du maire de l'arrondissement qui n'est autre que... Rachida Dati, dont les relations avec François Fillon sont notoirement mauvaises.

Le site officiel service-public.fr stipule en effet: "si vous avez changé d'adresse et que votre nouvelle adresse ne correspond plus à votre inscription électorale, il est possible que vous soyez radié des listes de la commune".