Pécresse veut relancer un "Navigo fluvial" sur la Seine

  • A
  • A
Pécresse veut relancer un "Navigo fluvial" sur la Seine
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

En tant que présidente du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), elle signera le 17 janvier une convention avec Batobus, un service de navettes fluviales, filiale de Bateaux Parisiens et membre du groupe Sodexo, dont les bateaux desservent 9 stations à Paris. 

La présidente de l'Ile-de-France, Valérie Pécresse, veut relancer le 17 janvier un "Navigo fluvial", qui va permettre aux détenteurs de la carte de transports d'emprunter des navettes sur la Seine à Paris à moindre coût, a-t-elle indiqué au Journal du Dimanche.

Un offre "confortable, agréable, et moins polluante". "Nous proposons une offre alternative pour traverser Paris sur le secteur des voies sur berge qui a été fermé à la circulation automobile (...) Cette offre n'est pas concurrente en termes de rapidité avec les autres modes de transport, mais elle est confortable, agréable, et moins polluante", a déclaré Valérie Pécresse (LR) à l'hebdomadaire.
En tant que présidente du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), elle signera le 17 janvier une convention avec Batobus, un service de navettes fluviales, filiale de Bateaux Parisiens et membre du groupe Sodexo, dont les bateaux desservent 9 stations à Paris.  Ainsi, les détenteurs du passe Navigo annuel pourront embarquer pour 40 euros par an, au lieu actuellement de 60 euros par an ou 11 euros par jour. Batobus espère toucher entre 10.000 et 100.000 porteurs du passe Navigo, d'après le JDD.

En parallèle, le Stif doit lancer mercredi une étude sur le transport fluvial de passagers. Un appel d'offres pourrait être ensuite lancé. Diverses expérimentations de transport public fluvial sur la Seine ont été lancées ces dernières années, notamment pour les voyageurs munis d'un abonnement au réseau de transport en commun d'Ile-de-France, mais il y avait trop peu de passagers et le coût était trop élevé pour la collectivité.