Paul Duan : "Je pense qu'on peut baisser le chômage de 10 %"

  • A
  • A
Partagez sur :

A 24 ans, Paul Duan est le fondateur de Bob Emploi, un site associé à Pole Emploi qui propose des offres d'emploi beaucoup plus personnalisées. Il a la conviction de pouvoir mettre "la puissance de l’algorithme" au service des chômeurs.

Et si la solution à la lutte contre le chômage était un algorithme ? Paul Duan, fondateur et président de Bayes Impact, une ONG spécialisée dans le traitement de données informatiques, lance Bob-emploi.fr, une application gratuitement téléchargeable à partir de mercredi, en partenariat avec Pole Emploi. Au micro d'Europe 1, ce génie de l'informatique de 24 ans s'est lancé un défi : venir à bout du chômage grâce aux outils de recherches.

"Faire autre chose que du pognon pour une entreprise". Il y a deux ans, le jeune homme originaire de Trappes, en région parisienne, avait déjà lancé aux Etats-Unis Bayes Impact dans l'idée que les données informatiques pouvaient résoudre de multiples problèmes. "On peut se servir des algorithmes pour autre chose que pour faire du pognon pour une entreprise", lance-t-il d'emblée. Diplômé de la Sorbonne, de Sciences Po et de l'université américaine de Berkeley, le Français souhaite, avec sa plateforme, proposer un accompagnement quotidien aux chômeurs. "L'application ne se substitue pas à Pôle Emploi", explique-t-il. "Elle permet à tous de s'appuyer sur les expériences d'autres chômeurs. On les écoute, on observe leurs frustrations et on peut booster les candidatures". 

"Les politiques ont été extrêmement ouverts d'esprit". Soutenu par plusieurs personnalités politiques dont Myriam El-Khomri, qui a facilité le partenariat avec Pôle Emploi et Emmanuel Macron, qu'il a rencontré dans la Silicon Valley, Paul Duan pronostique même dans un sourire "une baisse du chômage de 10%". Il le promet pourtant : il ne sera pas candidat à la présidentielle mais propose déjà quelques solutions, en prenant en compte des offres non pourvues, en conservant la motivation des chômeurs pour trouver du travail. "On est là pour aider les gens", complète-t-il. "Si on peut aider ne serait-ce que 1% des gens, c'est gigantesque".

"Il fallait trouver quelque chose qui concerne le plus grand nombre". "Je me suis rendu compte que j'avais une chance incroyable", témoigne Paul Duan. "J'ai fais l'ascenseur social grâce à la France et à l'école", reconnait-il. Né de parents qui ont fui la Chine en 1989, Paul Duan a très vite voulu trouver un sens : "J'ai beaucoup cherché ma voie", explique-t-il. Aujourd'hui, il bénéficie aussi du soutien d'un autre trappiste : Jamel Debbouze. Mais ce surdoué de l'informatique insiste : "Non, mes chevilles n'ont pas gonflé", lâche-t-il dans un rire.

>> bob-emploi.fr est téléchargeable gratuitement à partir de mercredi.