Paris : la Foire du Trône 2018 soumise à de nouvelles règles

  • A
  • A
Paris : la Foire du Trône 2018 soumise à de nouvelles règles
La Foire du Trône s'installera une nouvelle fois pour deux mois sur la pelouse de Reuilly pour accueillir trois millions de visiteurs@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Après une longue réunion de travail, les représentants des forains et la mairie de Paris sont parvenus à un accord sur de nouvelles règles portant sur les horaires d'arrêt des sonos et du temps d'installation des attractions notamment.

Horaires d'arrêt des sonos, temps d'installation des attractions, niveau sonore... Pour la prochaine édition de la Foire du Trône (du 30 mars au 26 mai), les forains vont devoir respecter de nouvelles règles, rapportait Le Parisien lundi.

Un couvre-feu plus tôt. À l'issue d'une réunion de travail entre les représentants des forains et différentes directions de la ville de Paris, plusieurs restrictions ont été annoncées. Les attractions devront couper leurs sonos dès 23 heures, contre minuit l'année précédente. Une règle qui s'appliquera uniquement les jours de semaines. L'heure de "couvre-feu" sera maintenue à minuit pendant les vacances scolaires et une heure du matin les samedis soirs et veilles de jours fériés.

Une nuisance sonore très contrôlée. Par ailleurs, le son des manèges ne devra pas dépasser les 75 décibels - ce qui correspond au niveau sonore d'une autoroute très empruntée - et cela sera très contrôlé. Ceux qui dépasseraient ce seuil "pourraient être interdits de foire", a précisé le président des forains, selon Le Parisien. Quant à la période de montage et de démontage des manèges, elle a été réduite de trois à deux semaines avant et après la foire. 

Toujours 10 hectares. En revanche, le souhait de la maire du 12ème arrondissement de Paris de réduire de moitié la surface attribuée à la Foire du Trône a été rejeté en Conseil de Paris. La fête s'installera bien sur 10 hectares sur la pelouse de Reuilly, à l'orée du bois de Vincennes, pour deux mois. Cette demande avait été émise dans le contexte du bras de fer qui opposait la maire de Paris à Marcel Campion au sujet de l'annulation du marché de Noël des Champs-Élysées.

Une augmentation de tarifs ? Mais les discussions ne sont pas terminées entre les forains et la mairie notamment à cause d'une nouvelle hausse des "droits de place" qui risquent encore d'augmenter malgré une augmentation de 20% en 2017.