Parents, soignez votre conduite devant vos enfants

  • A
  • A
Partagez sur :

Mauvaise conduite ou langage grossier, les enfants retiennent toutes les mauvaises habitudes de leurs parents au volant, selon une étude. 

Au volant, les parents ne sont pas spécialement attentifs à leur conduite. C'est en tout cas ce que révèle une enquête Ipsos pour Vinci Autoroutes, dont Europe 1 a eu connaisance. Vitesse, téléphone, insultes, ils n'éprouvent pas beaucoup de culpabilité à mal se comporter devant leurs enfants. "C'est plus difficile de se retenir pour les gros mots que pour les excès de vitesse", commente l'un de ces parents. Tous ont forcément une justification rationnelle à leur comportement.

"Pas droit et un peu vite". Et pourtant, depuis la banquette arrière, les enfants sont loin d'être dupes. Ils enregistrent tout. Le plus frappant, c'est le téléphone au volant : là où moins d'un parent sur deux avoue l'utiliser, les deux tiers des enfants, eux, confirment en être témoin. Et c'est la même chose pour les excès de vitesse. "Ma mère ne conduit pas droit et mon père conduit un peu vite", confie un jeune garçon au micro d'Europe 1.

Les parents pris comme modèle. Un chiffre vient confirmer cette tendance : huit parents sur dix admettent avoir déjà adopté un comportement inapproprié en présence de leurs enfants dans la voiture, selon une étude Opinion Way dévoilée en juillet 2015. "Les parents sont des modèles pour leurs enfants", rappelle le psychiatre Daniel Marcelli. Si les infractions sont répétitives, les enfants adopteront les mêmes mauvaises habitudes au moment de prendre à leur tour le volant.

La ceinture négligée. L'enquête Ipsos pointe du doigt une autre négligence de la part des parents : leur manque de vigilance vis-à-vis de la ceinture de sécurité. "Pour les bébés, c'est très bien", rapporte Daniel Marcelli. "En revanche, dès que les enfants sont assis derrière, à partir 4-5 ans, 22% des parents ne vérifient plus si l'enfant est bien attaché", remarque-t-il.

Attentifs aux pauses. Le seul sujet sur lequel les parents semblent être à peu près exemplaires, c'est celui des pauses sur la route. En moyenne, ils font une halte toutes les 2h36, là où la sécurité routière recommande de s'arrêter toutes les deux heures. Une bonne piqûre de rappel donc avant un week-end qui s'annonce chargé sur les routes, selon Bison futé, à l'occasion du début des vacances de Noël.