Parents, comment gérer vos ados pendant les vacances ?

  • A
  • A
Parents, comment gérer vos ados pendant les vacances ?
L'harmonie avec ses ados pendant les vacances ? Possible si vous leur laissez de l'autonomie.@ maxppp
Partagez sur :

PSYCHO - Les grandes vacances sont propices aux moments passés en famille mais quand on a des ados, ça peut coincer.

Des "boulets", "sa chambre, son ordi et nada"... Les forums de famille et les blogs de parents en témoignent bien, les vacances avec des ados, ce n'est pas toujours la joie. Un père désabusé résume les activités touristiques avec ses deux ados : "Soit ils râlent avant, soit ils râlent pendant. Mais le plus souvent, c'est les deux". Une maman a trouvé la solution : "La mer le gonfle, la montagne l'exaspère, et la ville, tous des c…. . Avec ça, je ne pars pas, ça fait des économies".  Un émoticône rouge de colère accompagne la phrase. Ambiance. Europe 1 vous donne les clefs pour passer des vacances sereines avec vos ados.

Le constat : des attentes différentes. Lisa est actuellement en vacances à New York avec ses deux ados de 14 et 16 ans. Elle raconte à Europe 1 le décalage parfois ressenti : "Il ne faut pas s'attendre à de grandes explosions de joie partagées. Par exemple, quand on arrive devant Manhattan et que moi, je crie gaiement 'waou, on est à New York, les girls, c'est génial non ?', elles me regardent comme si j'étais totalement à l'ouest. En fait, elles n'expriment leur joie que si on ne leur demande rien". 

Et pour cause, parents et ado  ne sont pas faits pour avoir des activités ensemble, si on en croit Xavier Pommereau, pédopsychiatre au centre Jean Abadie du CHU de Bordeaux, contacté par Europe 1. "Pendant les vacances, les parents n'ont qu'une envie : profiter de leurs enfants. Les adolescents eux, ont surtout envie de voir leurs copains". Et l'isolement leur fait peur. Lisa confirme : "Le gite rural, ça ne marche pas parce que c'est trop "campagne". Elles ont envie de shopping et d'endroits "in". L'idée du 'trou paumé' les met direct de mauvaise humeur". 

04.04 Adolescents 930620

© Max PPP

Le mot d'ordre : "Lâchez-leur la bride". Michel Fize, sociologue de la famille et spécialiste des adolescents, est clair. Pour passer de bonnes vacances avec leurs ados, "les parents ne doivent avoir qu'un seul mot à l'esprit : autonomie". Les grandes vacances sont en effet par rapport au temps scolaire, l'occasion pour les parents "de libérer leurs adolescents, sans prendre peur. L'ado ne recherche de toute façon pas l'indépendance totale". 

Le conseil : dialogue et compromis. Pour rendre l'ado autonome, il faut renégocier le "contrat de vie familial". "Mais pas de manière autoritaire", précise Michel Fize, "La solution, c'est de proposer plutôt que d'imposer". Lisa, la mère de famille, l'a bien compris. À New-York, elle ne rencontre pas de problèmes particuliers avec ses deux ados : "On veille à choisir les activités touristiques avec elles. Et comme on va aux endroits qui les tentent, genre la statue de la Liberté, elles ne font pas la tête et s'intéressent. Et puis, on a emmené des trottinettes, comme ça c'est plus fun et on avance plus vite". 

Et si l'ado tient à passer des moments avec ses pairs, "La colonie est une très bonne solution. Ou alors, en camping. Durant la journée, l'ado fait ses activités à part de la famille et retrouve ses parents le soir", propose Michel Fize. 

>> VIDEO - La réglementation dans les colonies de vacances

Météo plage soleil illustration, 930*620

La plage avec son ado ? Oui mais laissez le vaquer à ses activités. 

Le pédopsychiatre Xavier Pommereau va plus loin : "Partir en camping avec ses copains ? Pourquoi pas si les parents connaissent les copains en question. Oui, il feront la fête et il y aura un peu d'alcool mais l'adolescent doit pouvoir expérimenter son autonomie". Une pratique peu courante et même en baisse. Selon les chiffres de l'Ovleg, en 2011 en France, seulement 2% des ados de moins de 16 ans sont partis en vacances entre copains alors qu'ils étaient 9% à le faire en 2001. 

Cet été, on s'échange nos enfants. Vous l'avez compris, votre ado doit apprendre l'autonomie. Mais "lorsque les parents donnent eux-mêmes leurs conseils, l'adolescent le prend mal", constate Xavier Pommereau. La solution selon lui : échangez ses enfants. "On prend ses neveux et on laisse ses enfants à leur tonton. Vous verrez, votre adolescent ne rechignera pas à débarrasser la table ou à faire la vaisselle". Dans un nouvel environnement, il cherchera à faire plaisir tout en conquérant son autonomie. Un séjour chez les grands-parents peut avoir le même effet s'ils ne sont pas trop âgés. 

"Ne vous enfermez pas dans votre rôle de parents". Xavier Pommereau invite aussi les parents à se repenser : "Ils ne doivent pas s'enfermer dans leur rôle. Quand leurs enfants sont petits, ils délaissent leur réseau social. Alors, quand l'enfant devient ado et les délaisse, ils doivent profiter des vacances pour s'occuper d'eux-mêmes et pour partir avec leurs amis, s'amuser un peu". L'adolescent verra alors dans ce comportement, une "fenêtre de liberté" à exploiter pour lui-même.

La rentrée, on en parle le plus tard possible. "Les adolescents sont beaucoup plus stressés qu'il y a 30 ans. La faute à l'école et aux parents qui mettent la pression", analyse le docteur Pommereau. Le mot "rentrée", on ne doit l'utiliser qu'à partir du 20 août, selon lui. 

Et puis, "la phrase 'Je te préviens, les vacances, c'est fini' est à éviter", prévient Michel Fize. "Il ne doit pas y avoir rupture. Les libertés conquises pendant les vacances doivent se prolonger pendant l'année". Et si des adaptations au temps scolaire sont nécessaires, "elles doivent être précisément édictées. Si les choses sont claires, tout se passera bien. L'adolescent déteste le flou et le non-dit".  

>> LIRE AUSSI - L'épidémie de poux, c'est en ce moment