Noël : les magasins quasiment déserts après les attentats

  • A
  • A
Noël : les magasins quasiment déserts après les attentats
Deux semaines après les attentats du 13 novembre, les Français sont encore réticents à revenir dans les magasins, habituellement bondés en cette période de Noël.@ AFP
Partagez sur :

Deux semaines après les attentats du 13 novembre, les Français sont encore réticents à revenir dans les magasins, habituellement bondés en cette période de Noël.

REPORTAGE

Des rires, des sourires, la magie de Noël qui se profile... C'est dans moins d'un mois, et pourtant, les Français ont la tête ailleurs. Habituellement, les magasins sont bondés en cette période mais depuis les attentats du 13 novembre, ils sont quasiment déserts. Les commerçants espèrent que les clients vont revenir ce week-end mais, pour le moment, c'est très calme, même dans les lieux les plus touristiques de la capitale.

"C’est très très calme". La boutique de Soraya a ainsi perdu 30% de son chiffre affaires par rapport à l’an dernier. "Il y a beaucoup de touristes en temps normal. Mais là je pense que dans la semaine j’ai dû en voir deux. Alors que d’habitude, il y en a une dizaine tous les jours", raconte la commerçante au micro d'Europe 1. "50% de baisse. C'est énorme. Les gens ont très peur", poursuit Charlotte, qui tient un magasin de prêt-à-porter, rue de Renne, à Paris. "On espère que Décembre sera meilleur mais je n'y crois pas", poursuit-elle. "Paris vit sous une sous une chape de plomb, comme toute la France", métaphore l'une des quatre clientes à avoir franchi les portes de la boutique samedi matin. "Le peu de clients qu'on a sont des clients locaux, qui ont envie d'acheter pour les fêtes", renchérit Morgane, dans la maroquinerie en face. 

Une campagne pour attirer les clients. Pour essayer de remédier au problème, certains magasins des  Champs-Elysées ont décidé de lancer une campagne promotionnelle ce weekend. "On a bien vu la semaine dernière, avec le peu de trafic qu’on avait, qu’il fallait trouver une solution pour faire revenir les clients en magasin", explique Loïc, responsable d’une enseigne d’habillement. Il proposera donc à ses clients 20 euros de réduction à partir de 60 euros d’achat. Malgré ces initiatives, la date de retour des clients dans leurs magasins reste inconnue pour les commerçants.